Wimbledon

Rafael Nadal passe dans la douleur

ATS

28.6.2022

Rafael Nadal (no 2) a signé un retour gagnant à Wimbledon, où il n'était plus apparu depuis 2019. L'homme aux 22 titres majeurs a toutefois dû batailler pendant 3h33' sur le Centre Court pour vaincre la résistance de l'Argentin Francisco Cerundolo (ATP 41) mardi au 1er tour.

ATS

28.6.2022

Sacré à deux reprises à Church Road (2008 et 2010), Rafael Nadal s'est imposé 6-4 6-3 3-6 6-4. Cette victoire, sa 306e dans un «Major», lui permet de rejoindre Martina Navratilova au 4e rang du classement des joueurs et joueuses ayant gagné le plus de matches dans les quatre Majeurs. Et de continuer à rêver d'un Grand Chelem calendaire.

«Je ne joue pas souvent sur cette surface. Pour des raisons diverses, je n'y avais pas évolué depuis trois ans», a-t-il rappelé. «Chaque jour constitue donc un test pour moi sur gazon, et ce 1er tour était un test important. Mais compte tenu des circonstances, l'essentiel était de gagner», a poursuivi Rafael Nadal.

La révolte de Cerundolo

Le Majorquin de 36 ans, qui n'avait pas joué de match officiel sur herbe depuis sa défaite face à Roger Federer en demi-finale de Wimbledon 2019, semblait pourtant se diriger vers un succès plutôt aisé à 6-4 6-3 2-1 service à suivre. Mais il peut finalement s'estimer heureux de s'en être sorti en quatre manches.

Francisco Cerundolo a en effet su élever son niveau de jeu pour prendre l'ascendant, en se montrant bien plus agressif que son adversaire à l'échange. L'exploit semblait même à portée de l'Argentin lorsqu'il s'est procuré quatre balles de double break à 3-1 dans la quatrième manche.

Mais Rafael Nadal a su serrer sa garde dans le «money time», Francisco Cerundolo se montrant quant à lui plus tendu dans le même temps. L'Espagnol a remporté les quatre derniers jeux de cette partie, s'adjugeant 16 des 19 derniers points pour s'éviter toute mauvaise surprise.

Horizon dégagé

«J'ai dû prendre quelques jours de repos après Roland-Garros», où il a triomphé pour la 14e fois après avoir dû anesthésier son pied gauche meurtri. «Pour moi, le plus important est d'être présent ici, et d'avoir gagné mon premier match», a encore expliqué Rafael Nadal, qui peut être particulièrement soulagé au terme de cette journée.

D'une part, sa blessure chronique n'a pas semblé le gêner. D'autre part, il évitera au 2e tour le demi-finaliste 2017 Sam Querrey (ATP 157), battu par Ricardas Berankis (ATP 106). Les forfaits successifs de Marin Cilic (ATP 17) et Matteo Berrettini (ATP 11) pourraient par ailleurs également servir ses desseins dans le bas du tableau.