Roger Federer

Roger Federer : "Ma situation pourrait être bien pire"

Nicolas Larchevêque

13.8.2021

Nicolas Larchevêque

13.8.2021

Alors qu'il vient de fêter son 40e anniversaire, Roger Federer s'est confié récemment au «Blick». Toujours en convalescence en raison de ses problèmes récurrents à son genou, le Bâlois a notamment jugé que son avenir sportif était encore «incertain».

Souffrant toujours de son genou, Roger Federer doit prendre son mal en patience.
Keystone

Comment se porte Roger Federer ? Eloigné des courts de tennis depuis son élimination en quarts de finale à Wimbledon, le Bâlois a donné de ses nouvelles dans un entretien accordé au «Blick». Malgré ses problèmes physiques et récurrents au genou, il a assuré qu'il allait bien. 

«J'étais en vacances. Je n'ai rien fait pendant un moment à cause de mon genou. J'ai dû tout laisser couler après Wimbledon. Cette semaine, je rencontrerai mes médecins et mon équipe, puis nous verrons la suite des événements. Pour l'instant, tout est encore un peu incertain», a-t-il alors révélé, lui qui a dû renoncer aux Masters 1000 de Toronto et de Cincinnati.



Face à cette incertitude, le Maestro a dû s'armer de patience ces dernières années. «C'était différent avant. Les questions étaient simples : quel est mon classement ? Quel est mon prochain tournoi ? Aujourd'hui, c'est plus délicat : comment je me sens quand je recommence à m'entraîner ? Qu'est-ce que je peux faire ? Quels sont mes objectifs ? Comment concilier tout cela avec la famille ? Que dit le reste de l'équipe ? Aujourd'hui, je suis beaucoup plus à l'écoute qu'avant, l'attitude est différente. C'est vraiment complètement différent d'il y a dix ans.»

Avec seulement cinq tournois disputés cette saison, la présence de Federer sur le circuit ATP se fait de plus en plus rare. Un contexte qui procure une pression supplémentaire au vainqueur de 20 titres en Grand Chelem lors ses apparitions. «C'est comme la boxe. Tu as beaucoup moins de combats. L'accent mis sur un seul match est donc beaucoup plus important. J'ai dû réapprendre ça», a-t-il ainsi avoué.



Malgré tout, le tennisman suisse prend sa situation avec légèreté. Il est sûr qu'à désormais 40 printemps et après plus de 20 ans de carrière professionnelle, «Rodgeur» n'a plus rien à prouver.

«Je suis un gars calme qui prend les choses avec humour. Je vois toujours le bon côté de chaque situation. Si elle n'est pas bonne en ce moment, je sais qu'elle va s'améliorer et qu'elle pourrait être bien pire. Je m'en sors très bien», a affirmé celui qui a passé le cap de la quarantaine avec sérénité en compagnie de sa famille et de ses amis.

«Je viens d'avoir quarante ans et je suis toujours actif. Qui l'aurait cru ? Certainement pas moi. Je suis totalement en paix avec moi-même, et je suis sûr qu'il y a encore beaucoup de belles choses à venir.» Et ce n'est pas ses nombreux fans et les amoureux de la petite balle jaune qui diront le contraire...