Quand Zverev fait du pied à Guardiola «Si tu en as marre du football, je cherche un coach»

AFP/blue Sport

8.7.2024

Ce samedi, Alexander Zverev s'est imposé en trois sets face à Cameron Norrie au troisième tour de Wimbledon. Après la rencontre, l'Allemand a profité de son interview d’après-match pour s’adresser à son idole, Pep Guardiola, qui était présent dans les tribunes.

AFP/blue Sport

8.7.2024

Alexander Zverev poursuit tranquillement son chemin dans le tableau de Wimbledon, où il s'est hissé samedi en huitièmes de finale aux dépens du Britannique Cameron Norrie (42e) 6-4, 6-4, 7-6 (17/15). «Cam est un joueur incroyable et le gazon est sa surface favorite puisqu'il a été demi-finaliste ici. Je savais qu'il faudrait que je joue à mon meilleur niveau», a commenté l'Allemand de 27 ans.

Il a pu s'appuyer sur un service très solide (15 aces pour deux doubles fautes) et a expliqué que ce coup lui avait «coûté la finale de l'US Open et quelques autres tournois du Grand Chelem» et que c'était par conséquent le coup qu'il avait le plus travaillé, avec son coup droit.

«Je suis content qu'il fonctionne comme ça désormais. Je suis grand, le service devrait être une arme, mais c'est en réalité un faiblesse chez moi. Alors je l'ai travaillé des heures», a insisté Zverev. «Si mon service continue de fonctionner comme ça, si je continue d'aussi bien servir, nous verrons jusqu'où j'irai dans le tournoi...».

Zverev, finaliste du dernier Roland-Garros et de l'US Open 2020, n'a jamais atteint les quarts de finale à Wimbledon. Cette année, il n'a pas encore concédé le moindre set en trois matches sur le gazon londonien.

Pourtant samedi, la présence dans la loge royale de Pep Guardiola, le manager de Manchester City, l'a un peu déconcentré. «Quand j'ai vu Pep, je suis devenu très nerveux pendant quelques jeux», a-t-il affirmé en l'interpellant: «si tu en as marre du foot, tu peux me coacher sur un court de tennis quand tu veux!»

Quelques minutes plus tard, l'Espagnol est venu saluer Zverev à la sortie du court.