Swiss Indoors


Une 200e demi-finale pour Federer: "C'est énorme, je n'aurais jamais imaginé!"

Chris Geiger, à Bâle.

27.10.2018

Roger Federer a passé une nouvelle soirée compliquée à Bâle, mais le Rhénan est à nouveau sorti vainqueur de son match. Le "Maître" a dominé Gilles Simon en trois manches accrochées pour atteindre le dernier carré des Swiss Indoors. Il ne s'est d'ailleurs pas montré euphorique en conférence de presse.

Face à Gilles Simon, Roger Federer a sué pour atteindre le dernier carré de "son" tournoi de Bâle.
Face à Gilles Simon, Roger Federer a sué pour atteindre le dernier carré de "son" tournoi de Bâle.
Keystone

Roger Federer joue à se faire peur à Bâle! Après avoir entamé mardi "ses" Swiss Indoors par un succès poussif sur Filip Krajinović (6-2 4-6 6-4), le Rhénan avait montré un semblant de réaction jeudi en huitième de finale contre Jan-Lennard Struff (6-3 7-5), sans toutefois se montrer souverain. 

Le public de la Halle Saint-Jacques s'attendait donc à une réaction du tenant du titre vendredi en quarts de finale face à Gilles Simon. Si "RF" s'est sorti du piège tendu par le Neuchâtelois d'adoption (7-6 4-6 6-4) après 2h34 d'efforts, le numéro 3 mondial n'a cependant rassuré personne. 

Le Bâlois ne s'est d'ailleurs pas voilé la face en conférence de presse d'après-match. "C'était un match tactique, avec de longs rallys et beaucoup de slices. Je me suis d'ailleurs souvent répété 'bouge tes jambes stp' afin de pouvoir bien frapper la balle."

Les quelques signes de frustration montrés sur le court par Federer étaient-ils liés à ce manque de mobilité? "Non, c'est surtout qu'il n'est jamais facile de jouer contre Gilles Simon, car c'est à toi de faire le jeu. Si j'ai réussi des coups gagnants, j'ai aussi commis des fautes directes évitables, ce qui a provoqué de la frustration."

Mais le "Maestro" a pu compter - comme souvent - sur un public acquis à sa cause. "Lorsque les matches sont longs et serrés comme cela, les spectateurs sont plus 'dans' la rencontre et t'aident dans les moments compliqués." 

Ce devrait d'ailleurs être une nouvelle fois le cas en demi-finale, contre Daniil Medvedev. Un adversaire dont se méfie le Bâlois. "Medvedev m'a vraiment impressioné lors de notre rencontre à Shanghaï et lors de sa finale remportée contre Kei Nishikori à Tokyo. Je trouve qu'il défend très bien en revers et qu'il a un style atypique. De plus, son attitude a évolué et il s'est assagi."

«Il y a une chance que je me rende à Paris-Bercy»

Ce devrait donc être un nouveau combat qui attend le "Maître" samedi. Mais l'enchaînement des matches ne lui fait pas forcément peur. "Jouer de longs duels régulièrement me permettra d'avoir du rythme en cette fin de saison, ce qui est positif." 

Et qui dit fin de saison dit Paris-Bercy dès la semaine prochaine. Avec ou sans Federer? "Le fait que je ne me sois pas retiré du tournoi avant le tirage au sort est un bon signe. Tant que je joue et je gagne ici à Bâle, c'est positif. Il y a donc une chance que je me rende en France. Mais pour le moment je suis à Bâle, on verra donc comment je me sens après ces Swiss Indoors..."

Car avant un éventuel affrontement contre Milos Raonic ou Jo-Wilfried Tsonga au Masters 1000 parisien, le Bâlois a en effet une... 200e demi-finale sur le circuit ATP à disputer. "C'est énorme, je n'aurais jamais imaginé atteindre de tels chiffres! Et que je puisse la disputer ici devant mon public rend l'évènement encore plus beau!" Gageons que le Federer fera tout pour la remporter.

Retour à la page d'accueilRetour au sport