Coupe Davis Une «vraie» rencontre pour la Suisse contre l’Allemagne 

ATS (Laurent Ducret)

1.2.2023 - 10:39

Neuf ans après le sacre de Lille, la Suisse nourrit à nouveau certaines ambitions en Coupe Davis. La formation de Severin Lüthi entend les assouvir vendredi et samedi à Trèves face à l'Allemagne du champion olympique Alexander Zverev (ATP 14).

Stan Wawrinka va effectuer son retour en Coupe Davis ce week-end.
Stan Wawrinka va effectuer son retour en Coupe Davis ce week-end.
IMAGO

ATS (Laurent Ducret)

1.2.2023 - 10:39

Premier duel entre les deux équipes depuis une funeste rencontre du Groupe mondial en février 1996 à Genève perdue 3-0 par la Suisse, ce match est l'un des douze agendé ce week-end pour le compte des «Qualifiers». Les douze vainqueurs rejoindront les quatre qualifiés d'office, le Canada, l'Australie, l'Italie et l'Espagne, pour une deuxième phase en septembre prochain qui désignera les quatre participants pour la phase finale en novembre à Malaga.

Il semble acquis que ce format ne sera pas reconduit en 2024. Le retrait du groupe Kosmos de Gerard Piqué devrait conduire les tournois du Grand Chelem à reprendre la main pour redonner à la Coupe Davis son lustre d'antan.

Wawrinka – Zverev: le choc de vendredi

A Trèves où l'on jouera à guichets fermés dans une enceinte qui accueillera 4000 spectateurs, la Suisse goûtera à nouveau à l'ambiance de ces matches chez l'adversaire qui a fait le sel de cette épreuve. Le retour de Stan Wawrinka (ATP 135) ajoute au charme de cette rencontre. Pour paraphraser Christian Constantin qui affirme n'avoir pas recruté Mario Balotelli pour préparer des pizzas à la Porte d'Octodure, Severin Lüthi n'a pas rappelé Stan Wawrinka pour lui demander de passer un linge à Dominic Stricker ou à Leandro Riedi.

Tout indique que le triple vainqueur en Grand Chelem sera aligné en simple vendredi face à Alexander Zverev dans une rencontre qui intrigue. Elle opposera un Alexander Zverev qui n'a pas encore apporté toutes les réponses sur son état de forme après sa terrible blessure à la cheville contractée l'an dernier lors de sa demi-finale de Roland-Garros contre Rafael Nadal face à un Stan Wawrinka qui dit avoir retrouvé l'essentiel de ses sensations après une préparation d'avant-saison jugée «idéale» mais qui a calé presque de manière inexplicable au premier tour de l'Open d'Australie.

Battu également au premier tour à Melbourne, Marc--Andrea Hüsler (ATP 53) sera l'homme clé du week-end. Le Zurichois doit impérativement battre Oscar Otte (ATP 80) vendredi pour conserver intactes les chances de victoire de son équipe. Samedi, il lui sera demandé de signer l'exploit en double aux côtés de Dominic Stricker face à la paire formée par Tim Puetz et le vainqueur de Roland-Garros 2020 dans cette discipline Andreas Mies. Le point du double pèse toujours autant dans le sort d'une rencontre.

A nouveau une véritable équipe

Avec Dominic Stricker (ATP 118) et Leandro Riedi (ATP 127), Severin Lüthi bénéficie d'une certaine marge de manoeuvre si les circonstances l'obligent samedi à arrêter des choix forts. Même si les deux «joyaux» ont rallié Trèves dimanche avec des petits bobos, l'aine pour Stricker et le pied pour Riedi, ils sont tous les deux les moyens de signer une performance de choix.

L'avènement espéré au plus haut niveau du Bernois et du Zurichois explique sans doute pourquoi Stan Wawrinka a replongé dans le grand bain de la Coupe Davis. Avant la campagne victorieuse de 2014, le Vaudois avait trop souvent, en raison des absences répétées de Roger Federer, éprouvé le sentiment d'être un homme un peu trop seul en Coupe Davis. Aujourd'hui, la Suisse cultive à nouveau cet esprit d'équipe qui peut la mener loin.

ATS (Laurent Ducret)