Chronique TV

«TPMP»: des centaines de téléspectateurs se plaignent!

Elvire Küenzi

29.10.2018

«TPMP» a franchi une nouvelle fois les limites en évoquant le consentement sexuel. Le CSA a été saisi...
«TPMP» a franchi une nouvelle fois les limites en évoquant le consentement sexuel. Le CSA a été saisi...
C8

L’émission de Cyril Hanouna, «Touche pas à mon poste» diffusée sur C8 est de nouveau sous le feu des projecteurs. Et les téléspectateurs ne cessent pas de s’enflammer depuis ce jeudi 25 octobre.

En effet, ce ne sont pas moins de 650 plaintes qui ont été déposées auprès du CSA, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, après un débat pendant le talk-show. Le sujet ? Le viol conjugal.

L’équipe de «TPMP» a remis sur le plateau (de tournage) un sondage de «Fun Radio». Sur Twitter, «Fun Radio» posait la question suivante à son public: «Charlotte ne supporte pas que son mec lui fasse l'amour quand elle dort. Vous trouvez ça normal?»

Difficile de faire plus maladroit quand on parle de consentement sexuel. En fait, dans ce cas précis, on parle de viol conjugal et ce crime est puni de 20 ans de prison. Et quand on suit le débat sur le viol et les violences faites aux femmes que ce soit avec le mouvement #Balance TonPorc ou plus récemment avec #BalanceTonYouTubeur, on ne peut que comprendre l’importance de parler du sujet sans le banaliser. Et souligner, une fois de plus, la responsabilité qui incombe aux personnalités publiques quand elles parlent devant des centaines de milliers de personnes...

Matthieu Delormeau, Géraldine Maillet et Delphine Wespiser auraient prétendu que de parler de viol dans le cadre d’une relation amoureuse n’avait pas de sens.

Pour Géraldine «mettre le mot viol, aujourd'hui, pour ce cas précis de Charlotte, ça n'a aucun sens, voilà. C'est presque dangereux pour tout le monde». Delphine a ajouté «avec Charlotte, on ne parle pas de son voisin, on parle de son petit copain, avec qui elle est et qu'elle est censée aimer.»

Voilà, voilà.

Il n’en fallait pas plus pour que le feu se propage et qu’on crie, très justement d’ailleurs, au scandale. Les trois chroniqueurs ont tenté de faire amende honorable sur Twitter en s’excusant des propos tenus dès le lendemain de l’émission. Mais le mal était fait.

La séquence polémique a été retiré du replay de «TPMP». Une séquence que les téléspectateurs, eux, ne sont vraiment pas près d’oublier.

L'affaire Harvey Weinstein

Rédactrice pour différents journaux suisses, blogueuse et passionnée des mots, Elvire Küenzi adore les séries (elle est tombée dans le chaudron magique en regardant Sex and the City et n'en est jamais ressortie)! Elle écrit aussi des romans girly en mangeant des marshmallows et en sirotant des cocktails (avec modération, bien sûr).
Rédactrice pour différents journaux suisses, blogueuse et passionnée des mots, Elvire Küenzi adore les séries (elle est tombée dans le chaudron magique en regardant Sex and the City et n'en est jamais ressortie)! Elle écrit aussi des romans girly en mangeant des marshmallows et en sirotant des cocktails (avec modération, bien sûr).
Retour à la page d'accueil