Chronique TV

Les raisons de succomber aux charmes des agriculteurs de M6

d'Elvire Küenzi

5.10.2020

«L'amour est dans le pré» entame sa 15e saison sur M6 et rencontre toujours un engouement hors du commun. Lundi dernier, l'émission présentée par Karine Le Marchand était en tête des audiences et réunissait près de 3,8 millions de téléspectateurs.
M6

La nouvelle saison de «L’amour est dans le pré» est revenue le lundi soir sur M6 et l’émission remporte toujours un succès fulgurant. Pourquoi? On décrypte avec vous les raisons qui rendent cette téléréalité inoubliable.

Je n’y peux rien, à chaque fois que je visionne «L’amour est dans le pré», je finis toujours par avoir la larme à l’œil. Certes, je suis une téléspectatrice sensible avec un côté fleur bleue assumée mais je ne comprends pas pourquoi les histoires de ces agriculteurs en mal d’amour me touchent toujours autant. J’ai donc décidé de me pencher sur le sujet et d’analyser avec vous les ficelles de ce phénomène.

1) Grâce à Karine Le Marchand

Pour moi, l’humanité et l’humour de l’animatrice expliquent aussi l’aura positive de l’émission, surtout dans les premiers épisodes. Avec sa franchise et ses punchlines spontanées, elle nous fait rire en analysant les speed-datings des agriculteurs en direct. En fait, on s’identifie à elle tout en ayant l’impression d’être entre copines pour parler de nos rencontres amoureuses, ces rencontres qui vacillent systématiquement entre coup de foudre et ennui mortel. Son côté naturel et bienveillant me redonne la pêche à chaque fois.

2) Une émission 2 en 1

«L’amour est dans le pré» oscille en permanence entre une comédie romantique et une comédie dramatique. En une soirée, on a l’impression de regarder deux films!

L’émission est montée comme une succession de séquences de cinéma. On y retrouve la rencontre, les obstacles à franchir pour les différents binômes, les conflits entre prétendants qui font avancer l’histoire et la fin. Happy end ou séparation? Ce montage malin et qui semble parfois bien scénarisé fonctionne à merveille (même si on n’est pas complètement dupes).

3) L’émotion, pardi!

Evidemment, cette téléréalité est une bombe de sentiments. Des pleurs, des engueulades, de la jalousie, des fous rires, des coups bas... On a l’impression d’être dans «Top Models»! Certains agriculteurs semblent tomber amoureux pour la première fois de leur vie, d’autres sont touchés par des rencontres fulgurantes... et nous, on mâchouille notre plaid devant notre écran, les larmes aux yeux en balbutiant à notre coloc/chat/perruche/amoureux que «c’est trop mignoooon». Parfois, on a un coup de cœur pour un ou une prétendant/e et on a envie que l’agriculteur en question succombe à ses charmes. Là, on se transforme en supporter et on devient une harpie gesticulante pour encourager notre poulain «vas-y, embrasse-le! Fonce! Monte dans ce tracteur, balance-le dans la paille enfin!». Je deviens une fan encore plus engagée que devant un match de Federer.

Et vous, vous regardez l’émission? Pour celles et ceux qui souhaitent se plonger dans les intrigues amoureuses des agriculteurs, rendez-vous les lundis à 21h05 sur M6!

Rédactrice pour différents journaux suisses, blogueuse et passionnée des mots, Elvire Küenzi adore les séries (elle est tombée dans le chaudron magique en regardant Sex and the City et n'en est jamais ressortie)! Elle écrit aussi des romans girly en mangeant des marshmallows et en sirotant des cocktails (avec modération, bien sûr).
Rédactrice pour différents journaux suisses, blogueuse et passionnée des mots, Elvire Küenzi adore les séries (elle est tombée dans le chaudron magique en regardant Sex and the City et n'en est jamais ressortie)! Elle écrit aussi des romans girly en mangeant des marshmallows et en sirotant des cocktails (avec modération, bien sûr).
Elvire Küenzi
Retour à la page d'accueil