Chronique TV

«ONPC»: bon ou mauvais choix pour le nouveau chroniqueur?

Elvire Küenzi

10.9.2018

C’est la rentrée pour nos émissions préférées et «On n’est pas couché» ne fait pas exception à la règle! La troupe de Laurent Ruquier repart le samedi soir sur France 2 pour une nouvelle saison. Et le changement est important puisque Yann Moix a quitté le talk-show après trois ans passés à jouer les polémistes. On a donc le droit à un petit nouveau qui chausse les baskets de sniper: Charles Consigny!

D’ailleurs, ma mère n’a pas manqué de m’en parler après avoir assisté à son galop d’essai:

— Ma chérie, tu as vu le nouveau chroniqueur d’ «ONPC»?

Oui, elle m’appelle «ma chérie» mais ce n’est pas le sujet de cet article. Je n’ai même pas le temps de répondre, qu’elle me sourit en ajoutant:

— Il est vraiment bien. Et en plus, il est mignon!

Ma mère a l’air amoureuse. Apparemment, c’est un beau gosse. Ça promet! Je me plonge avec une toute nouvelle passion dans mon sujet pour vous parler de Charles Consigny.

Avec les chroniqueurs d’ «ONPC», on réagit souvent de deux manières:

1) Soit on les déteste d’abord et on finit par réaliser qu’ils ne sont pas si nuls.

2) Soit on les adore dans la première émission puis on les déteste quand ils prennent de l’assurance.

Charles a l’air charmant. Je me méfie. J’ai d’abord regardé des photos glanées sur le Net et lu des interviews de Laurent Ruquier sur la première prestation de son poulain (il avait l’air satisfait même si le jeune homme est apparemment assez calme). Puis, comme une vraie reporter de terrain, je me suis... installée devant ma télévision samedi soir dernier.

Auteur et chroniqueur, Charles Consigny dégage quelque chose de serein à l’écran, il parle clairement et calmement (ça nous change de Christine Angot et ça fait du bien) et n’hésite pas à utiliser un lexique empreint d’élégance et de classe. Charles Consigny a un petit côté chic.

En plus entre Zazie, Jul et Pierre Arditi, l’émission partait déjà avec de sacrés atouts.

Le jeune homme a l’air à l’aise dans l’exercice. Des analyses intelligentes et réfléchies, des avis bien argumentés... ce nouveau chroniqueur est, pour l’instant, assez pertinent tout en restant très doux. Sans déclencher d’esclandre. Pour le moment...

On le sent un peu comme un volcan endormi. Mais un volcan qui pourrait bien se réveiller. Et j’ai hâte de le suivre dans ses prochains pas de sniper et d’assister à son premier clash, après tout, c’est aussi pour cette raison qu’on regarde ce talk-show, pas vrai?

Concernant les invités de cette seconde émission de la saison, je me demande juste s’ils avaient reçu des directives concernant le dress code puisqu’ils étaient tous vêtus de la même manière: du noir et du blanc. Faudrait peut-être leur dire qu’ils n’allaient pas à un enterrement. J’aime bien le noir et blanc mais j’ai eu l’impression d’être revenue à la télévision sans couleur.

Et vous alors, vous avez déjà vu Charles Consigny dans «On n’est pas couché»? Vous pouvez retrouver le chroniqueur et toute la clique de Ruquier tous les samedis sur France 2 aux alentours de 23h. Avec Swisscom TV Air, vous profitez gratuitement de Swisscom TV sur votre ordinateur, votre tablette et votre Smartphone. Ainsi, vous pouvez regarder Swisscom TV, vos enregistrements inclus, où que vous soyez.

PS: je viens de voir que Charles est né en 1989. Par conséquent, il est plus jeune que moi. Je ne l’apprécie plus autant du coup...

Les bonnes raisons de regarder RTS1 à la rentrée!

Rédactrice pour différents journaux suisses, blogueuse et passionnée des mots, Elvire Küenzi adore les séries (elle est tombée dans le chaudron magique en regardant Sex and the City et n'en est jamais ressortie)! Elle écrit aussi des romans girly en mangeant des marshmallows et en sirotant des cocktails (avec modération, bien sûr).
Retour à la page d'accueil