People

Colin Farrell : pas si simple de tourner deux films en même temps

CoverMedia

2.11.2017 - 12:11

The BFI LFF Headline Gala UK Premiere of ‘The Killing of a Sacred Deer’ held at the Odeon Leicester Square - Arrivals Featuring: Colin Farrell Where: London, United Kingdom When: 12 Oct 2017 Credit: Mario Mitsis/WENN.com
Covermedia

(Cover) - FR Showbiz - Colin Farrell a eu un programme chargé ces derniers temps, avec Les Proies et Mise à Mort du Cerf Sacré, tous deux avec Nicole Kidman et présentés au Festival de Cannes en mai.

Il apparaît également dans le film Roman J Israel, Esq, avec Denzel Washington qui est prévu pour février 2018 en France, tandis que Widows sortira plus tard en 2018 et Dumbo devrait débarquer dans les salles en 2019. « Je ne veux pas être trop mélodramatique à ce sujet, mais je ne le referai pas. J'ai été gourmand », a-t-il déclaré à Vice.

Ça n’a jamais été une décision délibérée de travailler sur autant de petits projets, mais plutôt une situation qui était hors de son contrôle. « C’est juste que les studios ont arrêté d'appeler, a-t-il expliqué. Enfin, pas complètement. Mais bon, j'ai fait quelques gros films qui ont coûté beaucoup d'argent et qui n'ont pas bien, je cite, "marché" au box-office. Je comprends donc que le téléphone ne sonne pas pour des films de cette ampleur, et pour tout vous dire, cette période a été une bénédiction absolue. »

Mise à Mort du Cerf Sacré, prévu en salles le 1er novembre, raconte l’histoire d'un couple dont la vie prend un tournant sinistre lorsque le personnage de Colin Farrell se lie d'amitié avec un adolescent. Ce film marque aussi les retrouvailles de l’acteur avec le réalisateur Yorgos Lanthimos. The Lobster a été le premier film de langue anglaise du réalisateur grec, et ce dernier admet qu'il ne pensait pas que Colin Farrell aurait accepté de signer. « Il y avait une idée du genre de films que certains acteurs font, et c'était un très petit film et nous n'avions pas beaucoup d'argent, s’est-t-il souvenu. « Le danger des préjugés », a alors ajouté Colin Farrell. « Oui, j'ai appris ma leçon, vous voyez, celle de n’écouter personne sur ce genre de chose », a conclu Yorgos Lanthimos.

Cover Media

Retour à la page d'accueil

CoverMedia