Ellie Goulding s'engage à devenir l’« alliée » du mouvement antiraciste

CoverMedia

7.6.2020 - 13:05

Ellie Goulding at the 40th Brit Awards Red Carpet arrivals, The O2 Arena, London on February 18th 2020 Where: London, Great Britain When: 18 Feb 2020 Credit: WENN/Avalon **WENN/Avalon** Where: London, Great Britain When: 18 Feb 2020 Credit: WENN/Avalon **=WENN/Avalon**
Source: WENN/Avalon

Ellie Goulding a posté sur Twitter et Instagram un message de soutien aux manifestants américains qui dénoncent le meurtre de George Floyd, un Afro-Américain désarmé, par un policier blanc. La star s’engage à se documenter sur la question raciale et précise que l’on peut compter sur elle comme une alliée de la cause antiraciste.

Ellie Goulding s'est engagé à prendre le racisme plus au sérieux à la lumière d'une semaine de manifestations de Black Lives Matter dans le monde entier.

Dans un message posté sur ses comptes des réseaux sociaux, la chanteuse de Burn a admis qu'elle était « honteuse » de ne pas avoir écouté davantage les victimes d'abus et de ségrégation raciale qui lui parlaient. En conséquence, Ellie Goulding est désormais déterminée à devenir une meilleure alliée.

« Après avoir été horrifiée au départ, j'ai (passé) ces derniers jours à apprendre et à écouter, à ouvrir mes oreilles aux voix qui protestent depuis des années et y consacrent leur vie, aux voix que j'ai honte de ne pas avoir écoutées davantage, à l'histoire que je connaissais un peu, mais pas assez », a écrit la jeune femme de 33 ans. « Je vous fais savoir à tous que je suis maintenant prête à étudier cette histoire pour toujours, afin que je puisse devenir une alliée. J'affronte la vérité de face. Je reconnais les préjugés inconscients. Je comprends consciemment le privilège blanc et comment il a permis à la plupart d'entre nous d'en arriver là où nous sommes aujourd'hui » a-t-elle poursuivi avant d’affirmer : « Pour les manifestants, je suis là pour vous et pour me battre avec vous. »

Les manifestations ont débuté la semaine dernière à la suite de la mort par asphyxie de George Floyd, un Afro-Américain désarmé, décédé à la suite d'une arrestation violente dans le Minnesota au cours de laquelle un policier s'est agenouillé sur son cou pendant près de neuf minutes.

Après des tergiversations de la justice qui ont motivé la colère, le policier en question, Derek Chauvin, a été accusé de « meurtre non prémédité » au deuxième degré. Il risque 40 ans de prison, voire plus étant donné que son dossier est déjà chargé de violences policières. Les trois autres policiers présents sur les lieux – Thomas Lane, J. Kueng et Tou Thao – sont accusés de complicité de meurtre. Ils ont tous été placés en détention.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia