Eric Zemmour: Nutella retire ses publicités de son émission

CoverMedia

9.10.2019 - 10:16

Source: Covermedia

Suite au discours d’Eric Zemmour à la «Convention de la droite», qui fait l’objet d’une enquête pour «injures publiques» et «provocation publique à la discrimination, la haine ou la violence», la société Ferrero a décidé de retirer ses publicités de son émission sur Paris Première. L’entreprise s’est expliquée sur Twitter.

Eric Zemmour, déjà condamné pour «incitation à la haine raciale», a donné un discours lors de la «Convention de la droite» et fait depuis l’objet d’une enquête pour «injures publiques» et «provocation publique à la discrimination, la haine ou la violence». Si certains médias se sont désolidarisés du polémiste, comme RTL, les annonceurs de l’émission qu’il présente avec Eric Naulleau sur Paris Première n’avaient pas réagi dans un premier temps… jusqu’à ce qu’ils soient pointés du doigt par le compte Twitter Sleeping Giants, qui se présente comme un «collectif citoyen de lutte contre le financement du discours de haine».

«En aucun cas nous ne cautionnons les propos et prises de position de M. Zemmour»

Le compte a posé une simple question à Ferrero, dont les publicités pour Nutella sont diffusées avant l’émission Zemmour et Naulleau sur Paris Première: «En passant vos pubs sur Paris Première ce mercredi 2 octobre pendant l’émission de Zemmour, vous le cautionnez et le financez. Est-ce délibéré?»

La réponse a été donnée. «En aucun cas nous ne cautionnons les propos et prises de position de M. Zemmour», peut-on lire. Et la sanction est tombée. «Nous avions effectivement un spot avant l’émission. Notre agence média ne connaissait ni le contenu ni la programmation au moment où elle a réalisé nos achats média avec Paris Première. A la vue des récents évènements, nous avons demandé à Paris Première d’exclure ce programme de notre liste de diffusion», ajoute l’entreprise Ferrero sur son compte Twitter.

L’émission Zemmour et Naulleau est quant à elle toujours maintenue sur Paris Première.

Les enfants terribles des têtes couronnées

Retour à la page d'accueil