Dépression post-natale

Gisele Bündchen a souffert de sa poitrine

mit/dpa

28.9.2018

Gisele Bündchen avec son mari Tom Brady au Met Gala de cette année à New York.
Getty Images

Le top model brésilien Gisele Bündchen est l'une des plus belles femmes du monde. Aujourd’hui âgée de 38 ans, elle a gagné jusqu'à 44 millions de dollars par an au sommet de sa carrière. Elle sort son autobiographie.

Dans le livre au titre pathétique «Lessons: My Path to a Meaningful Life» cette mère de deux enfants révèle qu'elle a beaucoup souffert de ses seins après la naissance et le sevrage de ses deux enfants Benjamin (8 ans) et Vivian (5 ans). Elle s'est faite opérer - et l’a regretté presque immédiatement.

Dans une interview au magazine américain «People», elle explique: «J'ai toujours été célébrée pour mon corps et j'avais le sentiment que les gens avaient des attentes à mon égard que je ne pouvais satisfaire. Je me sentais vulnérable. Je peux m'entraîner, je peux manger sainement, mais je ne peux pas changer le fait que mes enfants préféraient le sein gauche au sein droit. Tout ce que je voulais, c'était qu'ils soient de la même taille et que les gens cessent d’y aller de leurs commentaires.»

Gisele Bündchen au Met Gala 2017. Elle a préféré faire profil bas après l'opération.
Getty Images

L'intervention en 2015 semblait logique, mais dans sa biographie, elle se souvient du moment où elle s'est réveillée de l'anesthésie après l'opération: «Qu'est-ce que j’avais fait? J'avais l'impression de vivre dans un corps que je ne connaissais pas. La première année, je portais des vêtements amples parce que je me sentais très mal à l'aise.»

Devenir mère a été un choc

Elle a également dû au début faire face au double rôle de top model et de mère. «Quand je suis devenue mère, je me suis perdue. C'était comme si une partie de moi était morte», dit-elle au magazine américain «People».

«J'étais une personne très indépendante. Il ne s'agissait que de moi. Mais maintenant que j'avais ce petit être, j'avais l'impression que je ne pouvais rien faire d'autre et c'était très difficile pour moi. Tout ce que j'ai toujours voulu, c'était d'être mère, mais quand on le vit vraiment, c'est un choc», explique Bündchen en décrivant son conflit intérieur.

L'équilibre entre famille et carrière était particulièrement problématique pour elle: «J'avais tous ces horribles sentiments de culpabilité que je m'étais imposés. Je pensais que je serais une mère horrible si je laissais mon enfant, ne serait-ce que pour un jour.»

Dans une interview accordée au magazine américain, elle souligne également que les jolies filles souffrent elles aussi de manque de confiance en soi. Elle avait déjà eu des crises de panique auparavant et était souvent insatisfaite d’elle-même et de sa vie: «J'ai fumé des cigarettes à la chaîne, bu une bouteille de vin tous les jours».

Parfois, c'était si grave qu'elle pensait même au suicide. Enfin, elle a demandé l'aide d'un médecin et, avec son soutien, elle a retrouvé un mode de vie sain et une vie équilibrée. Son mari Tom Brady, avec qui elle est mariée depuis 2008, l'a également aidée dans les moments difficiles où elle doutait énormément: «Il me disait simplement ''Je t'aime, quoi qu'il arrive'' et que j'étais belle.»

Gisele Bündchen: Lessons. My Path to a Meaningful Life

Publication le 02 octobre par la maison d’édition «Penguin Verlag», 240 pages. ISBN 978-0-525-53864-6, 29.90 Fr

Retour à la page d'accueil