Actu people

Keira Knightley : en dépression nerveuse à cause des paparazzi

CoverMedia

5.10.2018 - 11:27

Source: Covermedia

Keira Knightley a été victime d'une dépression nerveuse à l'âge de 22 ans, alors que sa bataille contre les paparazzi était devenue impossible à gérer. Elle est revenue sur cette époque difficile dans une interview pour The Hollywood Reporter.

Keira Knightley a avoué, dans une nouvelle interview avec The Hollywood Reporter, qu'elle s'est effondrée sous la pression de la célébrité quand des photographes la suivaient partout, dans l'espoir d'obtenir des clichés d'elle en pleine crise. « Ça rapportait beaucoup d’argent de voir les photos de femmes s'effondrer, parce que vous vouliez qu’elles soient sexy, mais vous vouliez les punir pour cette sexualité, a-t-elle commenté à propos de sa soudaine célébrité. Si vous ne vous effondriez pas devant eux, alors cela valait la peine de vous pousser à vous effondrer devant eux. »

La star britannique admet avoir brièvement senti qu'elle était en guerre contre les paparazzi. « Il y avait un niveau de violence, ça se sentait dans l'air, c'est une chose à laquelle personne ne réagirait bien... Je pense que j'ai toujours eu un bouton ''Allez vous faire fou***'' , et il était tellement évident qu'ils voulaient que je m'effondre, mais je ne voulais pas leur donner cela. Donc, j'avais l'impression de commencer une nouvelle bataille tous les jours, à chaque fois que je sortais de chez moi », a-t-elle ajouté.

Cependant, la pression est devenue tellement forte que l'actrice de 33 ans a senti le besoin de faire appel à un spécialiste avant son apparition aux BAFTA de 2008, où elle a été nommée pour le film Reviens-moi. « En fait, j'ai pratiqué l'hypnothérapie pour pouvoir me tenir sur le tapis rouge des BAFTA et ne pas avoir de crise de panique », a-t-elle confié à The Hollywood Reporter. En vain et elle a dû prendre une année sabbatique. « On m'a diagnostiqué un trouble de stress post-traumatique, à cause de tout ça, explique-t-elle. Je me suis mise à fond dans la thérapie, et elle (la thérapeute) m'a dit : ''C'est incroyable, d'habitude j'ai des gens qui pensent qu'on parlent d'eux et qu'ils sont suivis, mais ce n'est pas le cas. Vous êtes la première personne pour qui c'est vrai !" »

Retour à la page d'accueil

CoverMedia