Drame personnel

Laurence Boccolini se livre sur le calvaire de l'infertilité

Cover Media

16.11.2020

Source: Covermedia

Si elle est aujourd'hui maman d'une petite fille, Willow, Laurence Boccolini a longtemps souffert du manque d'enfant. L'animatrice de France 2, qui avait révélé son infertilité et son combat pour devenir mère dans un livre en 2008, est revenue sur ces années difficiles dans un post Instagram émouvant.

Laurence Boccolini a longtemps très mal vécu son incapacité à concevoir des enfants. La présentatrice, qui avait révélé son infertilité dans un livre, Puisque les Cigognes Ont Perdu Mon Adresse, en 2008, a raconté dans un post Instagram ce dimanche (15 nov. 20) son calvaire.

«Lorsqu'en 2007 j'ai mis le point final au récit de mon histoire 'Puisque les cigognes ont perdu mon adresse' nous étions encore dans l'ère du tabou, et il était si difficile de trouver son chemin entre les traitements, les déceptions, les larmes, les mots de réconfort qui n'arrivaient jamais, la violence de certains propos aussi bien dans l'entourage que dans le milieu médical, le manque d'information, le manque de références, le manque d'espoir, le 'Manque' absolu avec un grand M», a-t-elle posté, en référence à l'ouvrage, dans lequel elle racontait ses multiples fécondations in vitro, toutes des échecs.

«Je n'ai rien oublié de ces années.»

«J'espère qu'aujourd'hui, ceux et celles qui se trouvent confrontés à cette douleur peuvent avancer sur un chemin qui leur sera plus doux et plus éclairé que fut le nôtre. Je n'ai rien oublié de ces années. Je n'oublierai jamais ce qu'il a fallu traverser et rien ni personne n'effacera ces années de combat douloureux ou la tristesse et le sentiment d'injustice remplissaient les jours comme les nuits... Courage à ceux qui vivent cette situation. Je pense à vous», a-t-elle ajouté à l'attention de ses fans qui traversent eux aussi une période difficile.

Heureusement pour Laurence Boccolini, elle est aujourd'hui maman d'une petite fille, Willow, adoptée en 2013 avec son mari, Mickaël Fakaïlo.

Retour à la page d'accueil