Amours des stars

Loana: Fred Cauvin admet des «violences verbales»

CoverMedia

23.9.2020 - 11:05

Loana et son ancien compagnon Frederic Cauvin
Source: Covermedia

Fred Cauvin a tenté de s’expliquer sur le plateau de «TPMP» ce 22 septembre, alors que son ex, Loana, l’accuse de l’avoir frappée. Il a admis des «violences verbales» au cours de leur relation.

Après un Facebook Live avec «Star Mag», c’est sur le plateau de «TPMP» que Fred Cauvin s’est rendu, pour tenter de contrer les accusations de violences physiques portées à son encontre par Loana. Questionné par les chroniqueurs de Cyril Hanouna, l’ex-compagnon de la star de télé-réalité a fini par admettre des «violences verbales» au cours de leur relation.

«Il y a eu beaucoup de violences verbales mais physiques, non», a tout d’abord déclaré Fred Cauvin. Comme l’a rappelé à juste titre, et immédiatement, Valérie Benaïm, «une violence verbale, c’est une violence». «On peut tuer quelqu’un avec les mots. À force de répéter à une femme que c’est une merde ou la rabaisser plus bas que terre, c’est également une violence et il faut le reconnaître au même titre. Il y a des coups qui ne se voient pas», a déclaré la chroniqueuse, visiblement outrée par les propos de Fred Cauvin.

«Une petite gifle»

L’ex de Loana a ensuite confirmé ce qu’il avait déjà déclaré précédemment, à savoir qu’il lui avait donné «une petite gifle» une fois, prétextant que c’était «pour qu’elle se calme» car, selon lui, elle était sous l’emprise de la drogue et l’empêchait de dormir. Valérie Benaïm a alors bondi face à ces propos, déclarant immédiatement qu’il «n’existe pas de petite gifle». «Vous pouviez être fatigué, même éreinté, on s'en fiche. Rien ne justifie qu'on lève la main sur une femme», a-t-elle ajouté.

L’ancienne gagnante du «Loft», de son côté, a posté une nouvelle vidéo d’elle à l’attention de ses fans sur Instagram. Loana a maintenu ses accusations contre Fred Cauvin, qui a, quant à lui, porté plainte contre elle pour diffamation, et encouragé le public à soutenir les femmes battues.

Pour rappel, en 2019 en France, selon une étude du ministère de l’Intérieur, 173 personnes ont été tuées par leur partenaire ou ancien partenaire. Parmi ces victimes, 146 étaient des femmes, soit 84%. Les auteurs de ces crimes étaient à 88% des hommes.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia