Actu people

Mike Flanagan : traumatisé par le montage d'une scène de meurtre dans Doctor Sleep

CoverMedia

18.7.2020 - 09:33

Mike Flanagan attends the 2019 MTV Movie & TV Awards at Barker Hangar in Los Angeles, USA, on 15 June 2019. Where: Los Angeles, California, United States When: 15 Jun 2019 Credit: Hubert Boesl/picture-alliance/Cover Images
Source: Hubert Boesl/picture-alliance/Co

Le réalisateur Mike Flanagan « voulait mourir » après avoir passé plusieurs jours à monter une scène de meurtre brutale de son film Stephen King's Doctor Sleep. Comme il l'a expliqué dans le podcast ReelBlend, réaliser un film d'horreur peut laisser des séquelles.

Mike Flanagan est resté traumatisé par le montage d'une scène de son dernier film d'horreur, Stephen King's Doctor Sleep. En 2019, le cinéaste a réalisé la suite très attendue du film de 1980, The Shining, qui raconte l'histoire de Danny Torrance, l'enfant du film original devenu adulte, qui doit protéger une jeune fille ayant des pouvoirs similaires aux siens contre une secte appelée The True Knot, dont les membres s'attaquent à des enfants dotés de capacités extrasensorielles pour rester immortels.

Dans ce thriller, le personnage joué par Jacob Tremblay, Baseball Boy, est assassiné par les membres de la secte, et le réalisateur a avoué qu'il s'agissait non seulement de la scène la plus dérangeante qu'il ait jamais eu à monter, mais qu'il en avait aussi été traumatisé après avoir dû la regarder encore et encore.

« Il y a eu cette période de deux jours et demi où nous avons fait le premier montage de cette scène, où je passe en revue des images brutes et j'essaie de tout trouver, et il n'y a que des cris, a-t-il déclaré au podcast ReelBlend de CinemaBlend, ajoutant qu'il avait écouté la chanson de Katrina & Waves, Walking on Sunshine, pour essayer de masquer les cris terrifiants de l'acteur. Non seulement pour ne pas que les autres bureaux entendent les cris, mais aussi parce qu'après quelques heures de visionnage, je voulais mourir. Juste à cause du montage. Alors que le spectateur doit endurer cette scène pendant... je pense que le tout dure quatre minutes et demie... », a-t-il partagé.

Le réalisateur a également révélé qu'il avait même envisagé de couper complètement cette scène, car il craignait qu'elle ne soit trop horrible, mais il a finalement renoncé à cette idée. « Il y a eu un certain point, nous avons toujours su qu'il viendrait, où si nous reculions trop, l'importance de cette scène dans le film ne serait plus là », a-t-il expliqué.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia