Pharrell Williams menace Donald Trump de le traîner au tribunal

CoverMedia

30.10.2018 - 13:07

Pharrell Williams n'a pas peur de s'en prendre au président des Etats-Unis.
Source: Covermedia

Pharrell Williams vient d'envoyer une mise en demeure à Donald Trump. Comme le relaye Variety, l'artiste demande au président des Etats-Unis de cesser d'utiliser sa musique lors de ses meetings.

Pharrell Williams n'a pas peur de s'en prendre au président des Etats-Unis. Le chanteur vient d'annoncer via ses avocats qu'il était prêt à déposer plainte s'il continuait à utiliser son morceau Happy lors de ses meetings.

«Le jour de la tuerie de 11 personnes aux mains d'un nationaliste dérangé, vous avez joué le morceau Happy lors d'une apparition politique dans l'Indiana. Il n'y avait rien de "Happy" (joyeux) dans cette tragédie, et vous n'avez pas obtenu la permission d'utiliser cette chanson dans ces circonstances», peut-on lire dans une lettre à Trump envoyée par Howard King, l'avocat de Pharrell Williams, que relaye Variety. Il ajoute par ailleurs que l'artiste interdira toute utilisation publique de sa musique par le président américain.

Ce n'est pas la première fois qu'un artiste demande à Donald Trump d'arrêter de se servir de sa musique lors de meetings politiques. Steven Tyler, du groupes Aerosmith, a déjà demandé à plusieurs reprises que ses titres Dream On et Livin' on the Edge ne soient plus utilisés, de même que les Rolling Stones, Elton John, R.E.M., et les héritiers de Prince et Queen.

Les pires bévues de Donald Trump

Retour à la page d'accueil

CoverMedia