R. Kelly accusé de trafic sexuel, kidnapping...

CoverMedia

14.7.2019 - 13:05

R. Kelly a découvert les charges retenues contre lui lors d’une audience organisée vendredi 12 juillet.
Source: WENN.com

Après avoir été arrêté ce jeudi 11 juillet, R. Kelly s’est vu signifier les charges retenues contre lui. Le chanteur de R&B est poursuivi par deux tribunaux fédéraux distincts, l’un à New York, l’autre à Chicago.

R. Kelly a découvert les charges retenues contre lui lors d’une audience organisée vendredi 12 juillet dans un tribunal fédéral de Chicago. Le chanteur a été arrêté pour la troisième fois cette année ce jeudi 11 juillet, alors qu’il promenait son chien dans sa ville natale, par des agents fédéraux. Il fait face à des charges dans deux Etats américains, l’un à New York, l’autre à Chicago. Il n’a pas comparu libre et s’est présenté vêtu de la combinaison orange des prisonniers américains.

A New York, il est accusé d’avoir monté un système de trafic d’êtres humains, de kidnapping, de travail forcé et d’exploitation sexuelle d’un mineur. Ses managers, ainsi que ses gardes du corps et autres employés sont accusés d’avoir choisi des femmes et des jeunes filles lors de ses concerts pour rencontrer le chanteur puis les embrigader et les forcer à suivre certaines règles, comme de lui obéir, de l’appeler «Papa» et même de lui demander la permission pour manger ou aller aux toilettes. «Les buts de l’entreprise étaient de promouvoir la musique de R. Kelly ainsi que sa marque, mais aussi de recruter des femmes et des jeunes filles pour pratiquer une activité sexuelle illégale avec R. Kelly», a déclaré l’équipe du procureur de Brooklyn.

Intimidation physique et psychologique

A Chicago, il lui est reproché, à lui ainsi qu’à ses managers, d’avoir payé plusieurs milliers de dollars des jeunes filles et leurs proches pour qu’ils ne donnent aucune preuve à la justice de ses activités sexuelles avec des mineures. Il est aussi accusé d’avoir usé d’intimidation physique et psychologique pour les en empêcher. Il aurait notamment envoyé une jeune fille et ses parents en dehors des Etats-Unis pour qu’ils ne soient pas entendus par la police lors de son retentissant procès pour détention d’images pédopornographiques en 2002 – au cours duquel il a été acquitté des 20 charges qui pesaient contre lui.

L’équipe du procureur de Brooklyn a demandé à ce qu’il ne bénéficie pas d’une libération sous caution pendant qu’ils s’occupent de l’extradition vers New York. Les faits qui lui sont reprochés remontent sur les 20 dernières années. Il est également accusé de détention d’images pédopornographiques et doit comparaître de nouveau lundi 15 juillet.

10 autres chefs d’inculpation

Le chanteur, qui est pour l’instant détenu au Metropolitan Correctional Centre de Chicago, fait également toujours face à 10 autres chefs d’inculpation à Chicago suite à son arrestation en février pour agression et abus sexuel sur trois mineures et une femme majeure.

R. Kelly a toujours nié les faits qui lui sont reprochés et a même donné, il y a plusieurs semaines, une interview rocambolesque à la journaliste Gayle King – il était accompagné de ses deux compagnes, dont les parents affirment qu’elles sont sous son emprise et retenues contre leur gré.

L'affaire Weinstein

Retour à la page d'accueil

CoverMedia