Actu people

Sia fête ses 8 ans de sobriété

CoverMedia

12.9.2018 - 11:11

Source: Covermedia

Sia a envoyé sur Twitter un message d’encouragement aux personnes dépendantes de l'alcool alors qu'elle célèbre elle-même ses huit ans sans alcool. Pour la chanteuse, le combat continue.

Sia a marqué ses huit ans de sobriété sur Twitter, mardi (11sept 18), avec un message bref mais touchant. « Huit ans de sobriété aujourd'hui, a-t-elle écrit. Je t'aime, continue. Tu peux le faire. »

Sia est connue pour rester très discrète sur sa vie privée, mais elle a fait une exception en ce qui concerne ses antécédents d'addiction à l'alcool, admettant que ses problèmes avaient été alimentés par son ascension en 2005 et le style de vie qui en a suivi. « Lorsque vous êtes dans un endroit différent chaque jour, il y a ce genre de folie qui s'installe, avait déclaré l'auteure-compositirice-interprète au New York Times en 2014. Il est facile de ne pas se faire remarquer quand on est saoul, car tout le monde boit sur la route. Aucun de mes amis ne pensait que j'étais alcoolique et moi non plus. »

L'interprète de Chandelier est également devenue accro aux analgésiques, et après avoir lutté contre ses tendances suicidaires en 2010, elle savait qu'il était temps de demander une aide professionnelle.

Son message sur Twitter intervient quatre jours après le décès du rappeur Mac Miller, qui a également connu des problèmes de drogue avant son décès, vendredi (7 sept 18), à l'âge de 26 ans. Sa disparition a incité de nombreuses célébrités, dont French Montana et J. Cole, à encourager d'autres personnes souffrant de dépression ou de toxicomanie de demander l'aide de leurs amis et de leur famille avant qu'il ne soit trop tard, un sentiment qui s'est reflété dans le long hommage de Macklemore pour le rappeur, posté ce week-end.

Décrivant son camarade comme « une personne vraiment authentique » et « un véritable artiste », il a révélé que Mac Miller avait été un proche confident lorsqu'il était hanté par les démons de la drogue. « Tu m'as tendu la main quand les autres ne l'ont pas fait, a écrit la chanteur de Thrift Shop. Tu étais humain. Et nous partagions la même maladie. Une maladie qui est là pour nous tuer et qui, si elle n'est pas traitée, finira par y arriver. »

Il a ensuite appelé les autres toxicomanes à prendre la parole et à prendre des mesures pour s'en sortir. « Si vous êtes en pleine dépendance, dites à quelqu'un ce qu'il se passe. N'en faites pas un secret, a-t-il ajouté. Allez à une réunion des AA. Présentez-vous et vous serez accueillis avec amour et compréhension par des personnes qui se battent contre la même chose. Rendez-vous. Il y a beaucoup de solutions, mais c'est la seule chose qui a fonctionné pour moi. J'ai peur. Peur de la réalité de la chose. La vie et la mort. »

Retour à la page d'accueil

CoverMedia