Actu people

Stromae : en guerre contre les géants du Net

CoverMedia

11.9.2018 - 16:07

Source: Covermedia

Stromae a signé une tribune dans le Journal du Dimanche, ainsi que plus de 200 personnalités de la culture, afin de demander aux députés européens de voter pour le projet de réforme du droit d’auteur. Un projet auquel s’oppose notamment Google et Apple.

De nombreuses personnalités francophones, dont Stromae mais aussi Jean-Jacques Goldman, Françoise Hardy ou encore Daniel Auteil et Costa-Gavras, ont appelé les députés européens à voter en faveur du projet de réforme du droit d’auteur. En jeu : la rémunération des artistes par les plateformes numériques qui diffusent leurs œuvres.

C’est dans le Journal du Dimanche que plus de 200 personnalités du monde des arts et de la culture ont fait appel aux élus du Parlement Européen afin de renforcer leurs droits, comme le propose le projet soumis au vote le 12 septembre prochain (18). « Nous, personnalités du monde de la culture, sommes convaincues que l'Europe est le meilleur niveau pour agir. Le 12 septembre, un projet de directive décisif sur le droit d'auteur sera soumis au vote du Parlement européen. (...) C'est un virage historique. Dans ce vote, c'est la capacité de l'Europe à défendre ses intérêts collectifs et ses valeurs dans l'environnement numérique mondial qui se joue. Nous soutenons ce texte et nous nous battrons jusqu'au bout pour son adoption », peut-on lire notamment dans le texte signé par les artistes.

Rémunérer au plus haut les artistes n’est pas vraiment l’objectif des plateformes numériques, notamment les américains Google, Apple, Facebook et Amazon, qui s’opposent fortement à ce projet de loi. Ils affirment que cette loi remettrait en cause la gratuité du Web ainsi que sa diversité et ont trouvé du soutien auprès de nombreux internautes.

Dans leur combat, les artistes ont le soutien des médias, qui souhaitent eux aussi être mieux rétribués par les plateformes.

Pour l’instant, le Parlement Européen a rejeté le premier texte de loi proposé en juillet (18). Réponse le 12 septembre prochain pour savoir si la voix des défenseurs de la réforme sera plus entendue par les eurodéputés.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia