Estée Lauder fait mieux qu'anticipé au deuxième trimestre

afp

19.8.2021 - 14:19

Son chiffre d'affaires a atteint 3,93 milliards de dollars (3,60 milliards de francs) au quatrième trimestre de son exercice décalé, un chiffre supérieur aux 3,75 milliards de dollars attendus par les analystes et en hausse de 62% par rapport au même trimestre l'an dernier (archives).
ATS

Les ventes du groupe américain Estée Lauder ont dépassé les attentes entre avril et juin, profitant d'un rebond des produits de cosmétiques.

afp

19.8.2021 - 14:19

Son chiffre d'affaires a atteint 3,93 milliards de dollars (3,60 milliards de francs) au quatrième trimestre de son exercice décalé, un chiffre supérieur aux 3,75 milliards de dollars attendus par les analystes et en hausse de 62% par rapport au même trimestre l'an dernier.

La reprise est surtout intervenue dans les régions Amérique, EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique), à la faveur d'une accalmie progressive des infections au Covid-19 et de la perspective de reprise des activités sociales, brutalement interrompues l'an dernier.

Les revenus d'Estée Lauder issus de son segment soins de la peau ont ainsi augmenté de 47% sur le trimestre par rapport à la même période l'an dernier, et son activité maquillage de 76%.

Son bénéfice par action, la référence à Wall Street, s'est affiché à 78 cents, là encore au-dessus des attentes qui étaient de 50 cents.

Le titre Estee Lauder était en hausse de 0,76% dans les transactions électroniques précédant l'ouverture de la Bourse de New York.

Sur l'ensemble de l'année de son exercice décalé, Estée Lauder a réalisé un chiffre d'affaires de 16,2 milliards de dollars, contre 14,3 milliards lors de l'exercice précédent.

«Notre succès (...) nous donne confiance dans la nouvelle année, au moment où les incertitudes ambiantes au sujet du Covid-19 devraient continuer à peser», a réagi Fabrizio Freda, PDG du groupe, cité dans le communiqué de résultats.

Le variant Delta progresse dans la plupart des parties du monde et fait craindre de nouvelles restrictions de déplacements malgré une avancée dans les campagnes de vaccination.

«La demande pour le maquillage continue à être faible en comparaison avec la période précédant le Covid-19, en raison des occasions plus faibles d'en porter et du port du masque, pendant que les soins de la peau, les parfums et les soins des cheveux ont été plus résilients».

Au cours du trimestre, le groupe a dû faire face à des fermetures temporaires de magasins au Royaume-Uni, en Europe continentale et dans la région Asie Pacifique.

Pour la nouvelle année de son exercice débutant en juillet, le groupe table sur un bénéfice par action dans une fourchette comprise entre 7,04 et 7,26 dollars, en ligne avec les attentes des analystes qui sont de 7,14 dollars.

afp