GAFA: Biden propose une personnalité critique des géants de la tech

ATS

20.7.2021 - 22:55

Le président américain Joe Biden a placé un nouveau pion dans sa lutte contre les pratiques anti-concurrentielles. Il a annoncé mardi sa volonté de nommer un avocat réputé pour ses actions contre les géants de la technologie, Jonathan Kanter, au ministère de la Justice.

epa09355576 US President Joe Biden speaks during a cabinet meeting at the White House in Washington, DC, USA, 20 July 2021. Biden administration officials say they were starting to see signs of relief for the global semiconductor supply shortage, including commitments from manufacturers to make more automotive-grade chips for car companies. EPA/Al Drago / POOL
Image d'illustration 
KEYSTONE/EPA/Al Drago / POOL

ATS

20.7.2021 - 22:55

S'il est confirmé par le Sénat, cet avocat y dirigera la division chargée des poursuites antitrust. «Tout au long de sa carrière, M. Kanter a été un défenseur et un expert de premier plan dans les efforts visant à promouvoir des politiques solides et significatives contre les monopoles et en faveur de la concurrence», a souligné la Maison Blanche dans un communiqué.

Actuellement associé au cabinet Kanter Law Group, qui se présente comme une «petite société de défense des droits de la concurrence», il a aussi travaillé comme juriste au bureau de la compétition à l'Agence américaine de la concurrence (FTC). M. Kanter a représenté des plaignants dans des affaires accusant notamment Google ou Apple de pratiques visant à écraser la compétition.

Les questions de monopole sont depuis longtemps à l'agenda du locataire de la Maison Blanche. Il a nommé la juriste Lina Khan, une célèbre pourfendeuse des GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon), à la tête de la FTC, et Tim Wu, un défenseur de strictes lois anti-monopoles, au prestigieux Conseil économique national (NEC).

Hausser le ton

Joe Biden a également récemment présenté un large éventail de mesures destinées à lutter contre des pratiques anti-concurrentielles touchant consommateurs comme employés et allant de la surveillance renforcée des géants de la Silicon Valley à la fin des clauses de non-concurrence dans les contrats.

Les autorités américaines haussent actuellement le ton face aux GAFA. Plusieurs poursuites ont été lancées pour abus de positions dominantes tandis qu'une commission parlementaire a approuvé en juin plusieurs propositions de loi cherchant entre autres à interdire aux colosses de la tech d'acquérir des concurrents pour préserver leur emprise sur leur marché.

ATS