GAFA

GAFA: Biden propose une personnalité critique des géants de la tech

ATS

20.7.2021 - 22:55

Le président américain Joe Biden a placé un nouveau pion dans sa lutte contre les pratiques anti-concurrentielles. Il a annoncé mardi sa volonté de nommer un avocat réputé pour ses actions contre les géants de la technologie, Jonathan Kanter, au ministère de la Justice.

Image d'illustration 
Image d'illustration 
KEYSTONE/EPA/Al Drago / POOL

ATS

20.7.2021 - 22:55

S'il est confirmé par le Sénat, cet avocat y dirigera la division chargée des poursuites antitrust. «Tout au long de sa carrière, M. Kanter a été un défenseur et un expert de premier plan dans les efforts visant à promouvoir des politiques solides et significatives contre les monopoles et en faveur de la concurrence», a souligné la Maison Blanche dans un communiqué.

Actuellement associé au cabinet Kanter Law Group, qui se présente comme une «petite société de défense des droits de la concurrence», il a aussi travaillé comme juriste au bureau de la compétition à l'Agence américaine de la concurrence (FTC). M. Kanter a représenté des plaignants dans des affaires accusant notamment Google ou Apple de pratiques visant à écraser la compétition.

Les questions de monopole sont depuis longtemps à l'agenda du locataire de la Maison Blanche. Il a nommé la juriste Lina Khan, une célèbre pourfendeuse des GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon), à la tête de la FTC, et Tim Wu, un défenseur de strictes lois anti-monopoles, au prestigieux Conseil économique national (NEC).

Hausser le ton

Joe Biden a également récemment présenté un large éventail de mesures destinées à lutter contre des pratiques anti-concurrentielles touchant consommateurs comme employés et allant de la surveillance renforcée des géants de la Silicon Valley à la fin des clauses de non-concurrence dans les contrats.

Les autorités américaines haussent actuellement le ton face aux GAFA. Plusieurs poursuites ont été lancées pour abus de positions dominantes tandis qu'une commission parlementaire a approuvé en juin plusieurs propositions de loi cherchant entre autres à interdire aux colosses de la tech d'acquérir des concurrents pour préserver leur emprise sur leur marché.

ATS