Commerce mondial

Les tensions affecteront le commerce en 2018

ATS

27.9.2018 - 12:23

L'OMC est inquiète des conséquences des tensions commerciales pour les prévisions des transactions sur les marchandises (archives).
Source: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Les tensions commerciales actuelles vont avoir un effet sur le volume des transactions de marchandises en 2018. L'Organisation mondiale du commerce (OMC) a estimé jeudi à Genève que celui-ci ne devrait progresser que de 3,9%, avant une hausse de 3,7% en 2019.

Il y a quelques mois, elle prévoyait une augmentation proche de 4,5%. Ce recul est attribué surtout "à une hausse dans les mesures commerciales actuelles et proposées" contre les exportations des principales économies dans le monde. Soit la guerre des tarifs lancée par les Etats-Unis contre la Chine et d'autres acteurs.

Les effets directs restent "pour le moment modestes", a relevé l'OMC. Mais l'incertitude de la situation pourrait déjà avoir des conséquences sur les investissements. Les politiques monétaires ont aussi contribué à une certaine volatilité qui pourrait se poursuivre dans les prochains mois.

"Plus que jamais, il est crucial que les gouvernements règlent leurs différences et montrent de la retenue", a estimé le directeur général de l'OMC Roberto Azevedo. La prévision pour le commerce mondial table sur une croissance de l'économie de 3,1% en 2018 et de 2,9% en 2019.

Rééquilibrage de l'économie en Chine

Au premier semestre, le commerce mondial s'est apprécié de près de 3,9% par rapport à la même période en 2017. La hausse des exportations et des importations dans les pays développés s'est établie à 3,5%. Une progression quasi similaire a été observée pour les exportations des pays en développement, dont les importations se sont étendues d'environ 5%.

Par régions, le nord du continent américain a vu ses exportations augmenter de 4,8%, 0,6 point de pourcentage devant l'Asie, alors que l'Europe n'a avancé que de 2,8%, devant d'autres régions. L'Asie est au premier rang pour les importations, à 6,1%, devant l'Amérique du Sud. Le nord du continent américain suit à 4,8%, devant l'Europe à 2,9% et les autres régions.

Parmi les autres menaces pour les prévisions figurent de possibles fuites de capitaux dans les pays émergents et en développement et un impact financier alors que les pays développés augmentent leurs taux d'intérêt. Dans certaines régions, les tensions politiques pourraient fragiliser l'approvisionnement et les réseaux de production. Le rééquilibrage de l'économie chinoise sur la consommation pourrait également affecter la demande d'importations.

Retour à la page d'accueil

ATS