La Suisse a perdu plusieurs personnalités en 2021

hl, ats

28.12.2021 - 12:29

Plusieurs personnalités hors du domaine de la culture sont aussi décédées en 2021. De la science au monde des médias en passant par quelques politiques.

hl, ats

28.12.2021 - 12:29

Le cortège funèbre au stade Cornareda avec le cercueil de Marco Borradori. Borradori a fait un arrêt cardiaque alors qu'il faisait du jogging le 11 août et est décédé. Borradori s'était politisé pour la Lega et a été élu président de la ville de Lugano en 2013. Photographié le 17 août 2021 à Lugano
Le cortège funèbre au stade Cornareda avec le cercueil de Marco Borradori. Président de la ville de Lugano depuis 2013, le maire a succombé à un arrêt cardiaque alors qu'il faisait du jogging le 11 août.
KEYSTONE

Alors que deux anciens conseillers fédéraux sont morts en 2020, la Grande Faucheuse a davantage préservé le monde politique cette année. Les suites d'un cancer ont été fatales le 11 août à l'ancien conseiller national PLR Benoît Genecand à l'âge de 57 ans. Il avait été élu au Conseil national en 2015 mais ne s'était pas représenté en 2019 en raison de sa maladie.



Le 11 août également, le maire de Lugano Marco Borradori est subitement décédé après avoir été hospitalisé la veille à la suite d'un arrêt cardiaque survenu durant une séance de course à pied.

Du côté de la Berne fédérale, l'ancien secrétaire d'Etat Franz Blankart, négociateur en chef pour l'Espace économique européen, a disparu en janvier. Le diplomate a fait carrière au sein du Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE) et du Département fédéral de l'Economie (DFE).

L'une des premières militantes féministes, Jacqueline Berenstein-Wavre, s'est éteinte fin janvier à l'âge de 99 ans. Elle avait présidé le Grand Conseil genevois en 1989. Autre militant, mais de la cause animale, Erwin Kessler s'est endormi le 24 septembre à l'âge de 77 ans. Depuis 1989, ce Thurgovien luttait avec son association VgT contre l'exploitation des animaux de ferme, avec quelques succès à la clef devant la justice.

Figure ecclésiastique, le cardinal Henri Schwery, évêque du diocèse de Sion durant 18 ans, est mort début janvier à l'âge de 88 ans. Son épiscopat a été marqué par la visite du pape Jean-Paul II en 1984 et le schisme d'Ecône (VS) en 1988.

Médias

Entre politique et médias, le rédacteur en chef du journal Le Confédéré et co-fondateur de la radio Rhône FM, Adolphe Ribordy a quitté ce monde fin janvier à l'âge de 78 ans. Proche de Pascal Couchepin, ce radical avait aussi siégé au Grand Conseil valaisan.

Une autre plume valaisanne, figure emblématique de Femina, a disparu début novembre à l'âge de 78 ans. Marie-Pierre Dupont avait oeuvré durant 35 ans au sein du magazine Femina, dont 25 ans comme rédactrice en chef.

Le monde des médias a aussi appris le décès de Marc Lamunière le 6 juillet. L'ancien directeur général d'Edipresse était âgé de 100 ans. Il a dirigé dès 1952 la Société de la Feuille d'Avis de Lausanne et des Imprimeries Réunies, devenue ensuite Edipresse. Il en devient le directeur général jusqu'en 1986 puis le président jusqu'en 1998. Edipresse rejoindra plus tard le groupe Tamedia, renommé aujourd'hui TX Group.

Nobel

Le monde scientifique a vu le Zurichois Richard Ernst, Prix Nobel de chimie en 1991, le quitter en août à l'âge de 87 ans. Le chercheur était considéré comme le père de l'imagerie par résonance magnétique nucléaire (IRM).

Le Prix Nobel de chimie 1991 lui a été décerné pour ses contributions au développement de la spectroscopie à résonance magnétique nucléaire à haute résolution (spectroscopie RMN), qui a ouvert la voie vers l'IRM.

Autre chercheur renommé, le spécialiste bernois en aérospatiale Hans Balsiger est décédé en début d'année. Il avait été nommé président de la commission des recherches spatiales de l'Agence spatiale européenne (ESA) en 1996. De plus, Hans Balsiger était responsable de l'appareil de détection d'ions baptisé Rosina (Rosetta Orbiter Spectrometer for Ion and Neutral Analysis), qui devait permettre de déterminer la composition de l'atmosphère et de l'ionosphère de la comète Churyumov-Gerasimenko.

Enfin, le fondateur et ancien directeur du Laténium Michel Egloff est décédé le 29 juillet dans sa 81e année. Archéologue cantonal et professeur à l'Université de Neuchâtel, Michel Egloff a dirigé le Laténium depuis son inauguration en 2001 jusqu'en 2006.

hl, ats