Genève: les revendications féministes sur les ponts

za, ats

3.3.2021 - 15:20

A Genève, les revendications féministes seront exposées sur les ponts et les places alentour lundi pour la Journée internationale de lutte pour les droits des femmes. Six thématiques seront déclinées en autant de stands en fin de journée.
ATS

A Genève, les revendications féministes seront exposées sur les ponts et les places alentour lundi pour la Journée internationale de lutte pour les droits des femmes. Six thématiques seront déclinées en autant de stands en fin de journée, entre le pont de la Machine et l'Ile Rousseau.

za, ats

3.3.2021 - 15:20

L'AVS, les femmes migrantes, les violences sexuelles et sexistes, la culture, l'écoféminisme et les luttes féministes internationales seront thématisées par des membres du Collectif genevois pour la grève féministe, un mouvement «en pleine croissance et extrêmement vivant», a relevé mercredi devant les médias Françoise Nyffeler. Et de souligner que «partout, les femmes se lèvent».

L'année de pandémie due au Covid-19 a mis en évidence les inégalités sociales et de genre de notre société. Ce sont les femmes qui prennent en charge les malades, les personnes âgées et les enfants, de manière bénévole ou pour des salaires largement insuffisants, alors qu'il s'agit d'un travail essentiel pour la société. D'où la nécessité de régulariser les migrantes et de verser des salaires corrects.

Il sera aussi question de consentement dans la prise en compte de la contrainte sexuelle et du viol, une révision du code pénal étant en consultation. En matière de luttes internationales, les militantes porteront un foulard vert pour défendre le droit à l'avortement gratuit et libre. De son côté, le groupe écoféministe va montrer que féminisme et lutte contre les changements climatiques vont de pair.

Prochains combats

Les stands seront en place lundi de 17h00 à 21h00. Les organisatrices ont pour consigne de ne pas laisser de gros attroupements se former. A 18h00 aura lieu une lecture de la résolution sur les combats des prochains mois, rédigée lors des Assises romandes de la Grève des femmes. «On essaiera, malgré les restrictions sanitaires, de faire un peu de bruit», a commenté Mme Nyffeler.

Le lendemain, une pétition pour un centre féministe à Genève sera déposée au Grand Conseil et au Conseil municipal de la Ville de Genève. Lancé il y a un an, le texte a recueilli plus de 600 signatures.

za, ats