Cortaillod On en sait plus sur l'homme arrêté dans une école - Enquête ouverte

ro, ats

9.12.2023 - 14:36

Le ministère public neuchâtelois a ouvert une instruction pénale concernant le jeune homme menaçant qui s'est introduit vendredi dans une école primaire de Cortaillod (NE). Le suspect est un homme d'environ 25 ans originaire d'Algérie. La piste terroriste est écartée.

Le jeune homme a été interpellé vers 14h45 après la mise en place du protocole «Amok» (prévention des attaques dans les écoles) et l'intervention massive de la police. (image d'illustration)
Le jeune homme a été interpellé vers 14h45 après la mise en place du protocole «Amok» (prévention des attaques dans les écoles) et l'intervention massive de la police. (image d'illustration)
KEYSTONE

ro, ats

9.12.2023 - 14:36

Cet individu était connu sous plusieurs identités et de plusieurs services de police dans d'autres pays européens, principalement pour des faits de violences, indiquent samedi le ministère public et la police cantonale.

L'homme était arrivé en Suisse mercredi par voie ferroviaire à Genève. Il s'est présenté le même jour au Centre fédéral d'accueil de Boudry (CFA) afin d'y déposer une demande d'asile.

Prise en charge psychiatrique

Au vu de son état mental, il a fait l'objet d'une prise en charge médicale (psychiatrique) au RHNe où il a été gardé une nuit en observation. Il a été raccompagné jeudi en début d'après-midi au CFA de Boudry. En raison de son comportement «agité», le personnel du centre a alerté l'équipe médicale.

Le jeune homme n'a toutefois pas donné suite au rendez-vous avec le personnel du centre et a quitté le CFA «de manière indéterminée». Son emploi du temps pour la journée de vendredi fait l'objet d'investigations de la police judiciaire, précise le communiqué.

Le jeune homme a été interpellé vers 14h45 après la mise en place du protocole «Amok» (prévention des attaques dans les écoles) et l'intervention massive de la police.

Pas de lien avec le terrorisme

A l'heure actuelle, aucun élément évoquant un lien terroriste n'est établi, précisent les autorités neuchâteloises. Le suspect n'était pas armé au moment où il se trouvait dans le périmètre de l'école. Il n'est pas entré dans les bâtiments scolaires, mais se trouvait dans la cour de l'école. Il a circulé entre les bâtiments en ayant «un comportement erratique».

L'homme a été aperçu par les enseignants, qui ont informé un employé technique de l'école. C'est lors d'un contact entre le suspect, une enseignante et un employé du service technique que l'individu a crié «Allah akbar» «en se montrant menaçant».

S'agissant de la sécurité des établissements scolaires, la situation ne nécessite pas de mesure particulière supplémentaire, précisent la police cantonale et le ministère public. La police procède en permanence à une analyse de la situation et adapte ses moyens en conséquence.

L'opération a nécessité le déploiement de 34 policiers, dont des membres du groupe d'intervention, avait souligné la police vendredi soir.

ro, ats