Les citadins sont mal protégés contre la chaleur, alerte la Croix-Rouge

gusi

18.7.2019

Dans les centres-villes, le thermomètre grimpe rapidement à plus de 40 °C. Sans un apport conséquent en eau, un risque de déshydratation se présente
Keystone

Ce lundi, le thermomètre est monté à 35 °C. Et dans les villes, où souffle à peine une brise tiède, les déserts de béton se transforment en fournaises. Ceci menace la vie des habitants, prévient la Croix-Rouge.

Un rapport de l’Office fédéral de l’environnement donne à réfléchir. En raison de la densité de l’aménagement urbain dans les centres-villes, il y fait en moyenne 10 °C plus chaud. Le thermomètre dépasse alors allègrement les 40 °C. La raison: les bâtiments empêchent la ventilation, alors que la circulation routière et l’industrie chauffent encore plus l’air.

Et cette chaleur couvre un danger énorme pour les habitants, avertit la Croix-Rouge. L’organisation tire la sonnette d’alarme avec un rapport publié à New York. «Les vagues de chaleur font partie des dangers naturels les plus meurtriers pour l’homme», a déclaré Francesco Rocca, président du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Les dangers que la chaleur peut représenter sont illustrés par les chiffres de l’été caniculaire de 2003. A l’époque, près de 1000 personnes de plus que lors d’un été normal avaient perdu la vie en Suisse.

La Croix-Rouge exhorte donc les villes du monde entier à agir davantage pour protéger leur population. Pour ce faire, l’organisation présente un ensemble de mesures. Elle propose notamment les points suivants:

Fontaines et jeux d’eau

Les places centrales doivent être équipées d’une fontaine ou d’un jeu d’eau permettant aux gens de se rafraîchir. En outre, les jeux d’eau réduisent considérablement la température de l’air.

Fontaines d’eau potable

A des températures élevées, un risque de déshydratation se présente rapidement. Les populations urbaines doivent donc avoir davantage de fontaines d’eau potable à leur disposition. En cas de chaleur excessive, ceci permet à chacun de boire et de se rafraîchir rapidement.

Façades de couleur claire

Les murs de maison blancs aident à prévenir l’accumulation de chaleur, comme on peut l’observer en Grèce et dans d’autres pays méridionaux. En effet, les surfaces des bâtiments se réchauffent fortement et refroidissent à peine la nuit.

Façades végétalisées et plantes grimpantes

Selon l’Office fédéral de l’environnement, il s’agit d’une méthode extrêmement efficace. Cette méthode occasionne une baisse de la température interne des bâtiments pouvant atteindre 1,3 °C.

Espaces publics climatisés

La Croix-Rouge propose également de mettre en place des espaces publics climatisés avec un personnel d’encadrement. Sur ce point, cependant, les opinions divergent. Certains experts avertissent ainsi que la climatisation de ces espaces génère davantage de chaleur.

De nouveaux records en montagne

La Suisse en images

Retour à la page d'accueil