La soeur de Pierre Palmade «Mon frère réalise l'horreur de ce qui s'est passé»

AFP

14.2.2023 - 16:59

Pierre Palmade a «honte», selon sa soeur, et est prêt à assumer «les conséquences de ses actes» après l'accident de la route qu'il a provoqué, faisant trois blessés graves dont le pronostic vital était toujours engagé mardi.

Le comédien Pierre Palmade, le 9 septembre 2015 à Paris
Le comédien Pierre Palmade, le 9 septembre 2015 à Paris

AFP

14.2.2023 - 16:59

«Il se réveille peu à peu et réalise l'horreur de ce qui s'est passé, de ce qu'il a causé», a déclaré sa soeur Hélène Palmade, qui a pu le voir à l'hôpital. «Il assumera toutes les conséquences de ses actes avec la conscience terrible qu'il ne pourra jamais réparer le mal qu'il a fait».

«L’idée d’avoir détruit la vie de cette famille le dévaste. Il prie, et nous avec lui, pour qu’ils s’en sortent avec le moins de séquelles possibles. Il prie. Il prie vraiment», a dit sa sœur Hélène. «Aussi vain que cela puisse paraître, Pierre leur demande pardon du plus profond de son âme», a-t-elle conclu dans un communiqué.

Ces premiers mots relayés au nom de l'humoriste depuis l'accident, survenu vendredi en Seine-et-Marne, interviennent après le placement en garde à vue d'un SDF de 47 ans dans la Somme, qui s'est révélé être un affabulateur. 

Garde à vue pour fausses déclarations

Cet homme «alcoolisé» avait lui-même appelé le 17 vers 20h00 lundi, en «déclarant être l'un des passagers de Palmade et vouloir se rendre», selon des sources proches de l'enquête. 

Palmade: la famille des victimes espère que sa «notoriété» n'influera pas sur l'enquête (avocat)

Palmade: la famille des victimes espère que sa «notoriété» n'influera pas sur l'enquête (avocat)

La famille des trois personnes grièvement blessées dans l'accident provoqué par Pierre Palmade espère que «la notoriété» de l'humoriste n'influera pas sur l'enquête, c'est qu'à déclaré leur avoct mardi.

14.02.2023

Une patrouille de gendarmerie était allée l'interpeller sur la voie publique, où il se trouvait. Les enquêteurs avaient pris avec des pincettes ses déclarations, expliquant que «rien ne permet(tait) de confirmer qu'il soit bien l'un des passagers».

Vu son état, il n'avait pas pu être entendu tout de suite. Il a finalement reconnu mardi «avoir inventé ces propos» et évoqué de manière confuse la «possibilité d'un pari» avec des connaissances, a dit l'une des sources proches du dossier.

Sa garde à vue a été levée, mais il a été replacé en garde à vue pour ses fausses déclarations.

AFP