«C'est gonflé» Deux élus socialistes s'envolent en famille avec le jet du Conseil fédéral

blue News

19.6.2024

Lors d'un vol vers Rome le 6 mai dernier, Eva Herzog, présidente du Conseil des États, a emmené ses deux fils, tandis qu'Eric Nussbaumer, président du Conseil national, était accompagné de sa femme. Petit hic: ils ont utilisé le jet du Conseil fédéral pour ce déplacement. Un choix qui n'a pas manqué de faire réagir l'UDC, comme le rapporte le «24 Heures».

Eva Herzog et Eric Nussbaumer se sont rendus à Rome pour assister à l'assermentation des gardes suisses (archives).
Eva Herzog et Eric Nussbaumer se sont rendus à Rome pour assister à l'assermentation des gardes suisses (archives).
KEYSTONE

blue News

19.6.2024

Le 6 mai dernier, au Vatican, 34 gardes suisses ont prêté serment pour intégrer la plus petite armée du monde. Parmi les personnalités suisses présentes se trouvaient les socialistes bâlois Eva Herzog et Eric Nussbaumer. Jusque-là, rien de surprenant. Or, les présidents des deux conseils ont opté pour le jet du Conseil fédéral plutôt qu'un vol commercial ordinaire. En plus de cela, ils n'étaient pas seuls à bord: d'après «Blick», les deux fils de la présidente du Conseil des États étaient potentiellement présents.

L'affaire a été portée à l'attention du parlement par le conseiller national UDC Yvan Pahud, qui a déposé une question sous le titre provocateur «Excursions en famille dans le jet du Conseil fédéral». Le parlementaire vaudois interrogeait sur le rôle des enfants d'Eva Herzog dans cette «délégation officielle pour la prestation de serment de la garde suisse».

Yvan Pahud estime que ce vol en avion est «en contradiction avec le discours moraliste du PS» (archives).
Yvan Pahud estime que ce vol en avion est «en contradiction avec le discours moraliste du PS» (archives).
KEYSTONE

Le 10 juin, la réponse officielle a confirmé que non seulement Eva Herzog avait pris ses deux fils avec elle, mais également que la femme d'Eric Nussbaumer était du voyage!

En réalité, cette «excursion en famille» est moins exceptionnelle qu'il n'y paraît. C'est du moins ce qu'assure le Bureau du parlement au quotidien vaudois: tout cela est conforme aux règles en vigueur, basées sur une directive de la Délégation administrative. Celle-ci stipule que l’Assemblée fédérale peut «une fois par année, prendre en charge les frais d’une personne accompagnante dans le cadre d’un voyage officiel des présidents ou présidentes des conseils à l’étranger.»

«C’est en contradiction avec leur discours moraliste»

Pas de quoi convaincre Yvan Pahud. Pour lui, le problème est moins financier que politique, comme il le confie à «24 Heures»: «Honnêtement, si les deux présidents avaient été de droite, la polémique se serait vite essoufflée. Mais là, on est face à deux élus socialistes, qui prennent le jet du Conseil fédéral pour un trajet dont la liaison ferroviaire est performante. Or, leur parti ne cesse de nous expliquer qu’il faut privilégier les transports publics et prendre le train au lieu de l’avion. Le PS veut même taxer les billets d’avion.»

Et de conclure: «Non seulement c’est en contradiction avec leur discours moraliste, mais en plus, ils emmènent leur famille. C’est pour le moins gonflé quand on sait que le slogan du PS est «Pour tous sans privilège.»