Le policier qui a tué George Floyd sera jugé en mars

ATS

12.1.2021 - 21:09

Le procès de l'ancien policier blanc Derek Chauvin inculpé du meurtre de l'Afro-Américain George Floyd s'ouvrira comme prévu le 8 mars. Ses co-accusés seront cependant jugés séparément à la fin août, a ordonné un juge dans une décision rendue publique mardi.

epa08472068 A protestor demonstrates across the street from Time Square in New York, USA, 07 June 2020. A bystander's video posted online on 25 May, appeared to show George Floyd, 46, pleading with arresting Minneapolis Police officers that he couldn't breathe as an officer knelt on his neck. The unarmed Black man later died in police custody. According to news reports on 29 May, Derek Chauvin, the police officer in the center of the incident has been taken into custody and charged with murder in the George Floyd killing. On 03 June three other officers on scene were charged with aiding and abetting murder of second degree. EPA/JASON SZENES
Le procès de l'ancien policier blanc Derek Chauvin inculpé du meurtre de l'Afro-Américain George Floyd s'ouvrira comme prévu le 8 mars.
KEYSTONE

L'accusation et la défense avaient demandé un report de l'ouverture du procès des quatre policiers, notamment à cause de la pandémie de Covid-19.

Même dans la plus grande salle du tribunal de Minneapolis, «il sera impossible de respecter des règles de distanciation physiques en cas de procès conjoint», a reconnu le juge Peter Cahill dans sa décision.

Il a toutefois ordonné de maintenir à la date prévue le procès de Derek Chauvin, 44 ans, qui était resté agenouillé pendant plus de huit minutes sur le cou de George Floyd le 25 mai dans la grande ville du Nord.

Ses anciens collègues Alexander Kueng, Thomas Lane et Tou Thao, inculpés de complicité, «seront jugés ensemble à partir du 23 août», a-t-il ajouté.

Liberté sous caution

Les quatre hommes, qui demandaient à être jugés séparément, ont tous été remis en liberté sous caution.

L'accusation plaidait au contraire pour un procès unique, afin de ne pas augmenter le traumatisme des proches et le coût pour le contribuable.

Dans des documents judiciaires, les accusés ont plaidé avoir fait un usage raisonnable de la force face à un homme qui se débattait. Mais des lignes de fractures sont apparues entre eux et ils semblent tentés de se rejeter la responsabilité du drame.

Le calvaire de George Floyd, filmé et mis en ligne par une passante, a suscité une émotion bien au-delà des frontières américaines et conduit des millions de personnes à descendre dans les rues du pays pour réclamer des réformes de la police et la fin des inégalités raciales.

Retour à la page d'accueil

ATS