Alain Berset «Sans démocratie, il n'y a pas d'Etat de droit»

vf, ats

26.6.2024 - 11:32

Alain Berset, nouveau secrétaire général élu du Conseil de l'Europe, veut redonner de la visibilité à l'organisation. Aujourd'hui plus que jamais, il faut un engagement politique plus fort pour garantir la démocratie et l'Etat de droit.

Alain Berset veut rendre le Conseil de l'Europe plus visible

Alain Berset veut rendre le Conseil de l'Europe plus visible

Alain Berset, nouveau secrétaire général élu du Conseil de l'Europe, veut redonner de la visibilité à l'organisation. Aujourd'hui plus que jamais, il faut un engagement politique plus fort pour garantir la démocratie et l'Etat de droit. «Certains reculs des conditions dans lesquelles la démocratie peut s'exprimer sont préoccupants», a déclaré Alain Berset lors d'une conférence de presse mercredi à Strasbourg, au lendemain de son élection à la tête de l'institution. Le Conseil de l'Europe doit retrouver un poids politique pour réaffirmer les valeurs communes à toute l'Europe.

26.06.2024

26.6.2024 - 11:32

«Certains reculs des conditions dans lesquelles la démocratie peut s'exprimer sont préoccupants», a déclaré le Fribourgeois lors d'une conférence de presse mercredi à Strasbourg, au lendemain de son élection à la tête de l'institution. Le Conseil de l'Europe doit retrouver un poids politique pour réaffirmer les valeurs communes à toute l'Europe.

L'ancien conseiller fédéral veut renforcer l'action politique et miser sur un réseau fort pour que l'organisation regagne en visibilité. Il est important que le travail au service des valeurs qui font le Conseil de l'Europe soit beaucoup plus présent sur le plan national et international.

Défis énormes

«Car sans démocratie, il n'y a pas d'Etat de droit, et sans Etat de droit, il n'y a pas de respect des droits de l'homme», a-t-il dit. Dans ce contexte, trois principes doivent être garantis: la liberté d'expression et d'opinion, la diversité des projets politiques et la liberté pour les citoyens d'exprimer leur vote librement.

Aujourd'hui, les défis sont énormes au regard de l'instabilité et de l'agressivité qui règnent en Europe, a-t-il relevé en allusion notamment à la guerre en Ukraine. Il y a aussi l'arrivée de l'intelligence artificielle, véritable changement de paradigme, capable de menacer la démocratie. Une éventuelle régulation doit être discutée.

Interrogé sur les réticences à mettre en oeuvre des arrêts de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), comme récemment la condamnation de la Suisse pour inaction climatique, Alain Berset estime cette réponse préoccupante. La Suisse devra pourtant s'y plier. «Il y a toujours une discussion politique qui permet de trouver un chemin», a-t-il souligné.

«Victoire de la diplomatie suisse»

L'ancien ministre socialiste, 52 ans, est revenu sur son élection pour remercier toute l'équipe qui l'a accompagné durant les cinq mois de campagne. «Cette élection est d'abord une victoire de la diplomatie suisse». Il a remercié le Conseil fédéral, en particulier la présidente de la Confédération Viola Amherd et le ministre des affaires étrangères Ignazio Cassis.

Sans oublier toutes les équipes à Berne et dans les représentations des 25 capitales qu'il a visitées, ainsi que la délégation suisse au Conseil de l'Europe. «C'était impossible d'obtenir un succès sans ce gros engagement pour cette candidature».

Alain Berset est le premier Suisse à diriger le Conseil de l'Europe. Il ne sera pas un «lobbyiste» de la Suisse, a-t-il répondu à un journaliste, mais s'engagera avec son ADN politique suisse et sa connaissance étroite de la démocratie directe. Le Fribourgeois succédera à la Croate Marija Pejcinovic Buric le 18 septembre prochain.

46 pays

Le nouveau secrétaire général élu dirigera quelque 1800 personnes et aura la responsabilité d'un budget annuel de quelque 625 millions d'euros. Il travaillera étroitement notamment avec la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) et, bien sûr, l'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.

Fondé en 1949 à Strasbourg, le Conseil de l'Europe réunit 46 pays depuis l'exclusion de la Russie. La Suisse en est membre depuis 1963.

vf, ats