Otan Un amiral français nommé au poste de «commandant suprême» 

ATS

22.6.2024 - 07:41

L'amiral Pierre Vandier, ancien chef d'état-major de la Marine et actuellement numéro deux de l'état-major des armées françaises, a été nommé «commandant suprême allié Transformation (SACT)», l'un des deux commandants stratégiques de l'Otan, a-t-on appris vendredi.

Le major général des armées Pierre Vandier lors d'une conférence de presse sur le renforcement industriel : armement et munitions à Paris, France le 26 mars 2024.
Le major général des armées Pierre Vandier lors d'une conférence de presse sur le renforcement industriel : armement et munitions à Paris, France le 26 mars 2024.
Imago

22.6.2024 - 07:41

Agé de 56 ans, il succède au général Philippe Lavigne, de l'armée de l'air et de l'espace, a annoncé l'Otan dans un communiqué. La cérémonie de passation de commandement est prévue en septembre 2024.

Le poste est occupé par un officier général français depuis de nombreuses années et siège à Norfolk, dans l'Etat de Virginie, aux Etats-Unis. Le second poste stratégique de l'Alliance, le commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR), est tenu par un Américain basé à Bruxelles.

A une période où le rôle stratégique de l'Otan s'est considérablement accru sur fond d'invasion de l'Ukraine par la Russie, l'amiral Vandier sera chargé notamment de «promouvoir et superviser la transformation continue des forces et des capacités de l'Alliance», selon le descriptif du poste sur le site de l'Otan.

Diplômé de l'Ecole navale, Pierre Vandier a obtenu son brevet de pilote de l'aéronautique navale en 1993 et mené des missions en ex-Yougoslavie, au Kosovo et en Afghanistan, au sein du groupe aéronaval français. Il a participé en 2008 à l'opération de libération d'otages retenus par des pirates dans l'océan Indien.

A l'été 2011, il a pris les fonctions de chef des opérations de la zone Afrique et participe à la supervision des opérations aériennes françaises en Libye.

En 2013, il a dirigé la cellule de crise de l'opération Serval au Mali et commandé ensuite jusqu'en 2015 le porte-avions Charles de Gaulle, engagé pendant cette période dans l'opération Chammal au sein de la coalition internationale contre le groupe Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie.

ATS