Les villes de Willem van Genk s'exposent à Lausanne

gsi, ats

1.3.2021 - 09:28

La Collection de l'Art brut à Lausanne rouvre jeudi en rendant hommage à Willem van Genk (1927-2005) avec l'exposition «Megalopolis», à voir jusqu'au 27 juin. Le peintre et sculpteur néerlandais s'est fait connaître pour ses représentations minutieuses de villes et ses maquettes de bus.

Willem van Genk se plaisait notamment à construite des maquettes de bus, à voir dès jeudi à la Collection de l'Art brut à Lausanne.
ATS

Ses oeuvres sont entrées dans les collections du musée lausannois à partir des années 1980 grâce à Jean Dubuffet, qui fait découvrir ce créateur à Michel Thévoz, premier directeur de la Collection de l'Art brut, indique celle-ci dans un communiqué.

Né à Voorburg, Willem van Genk a connu une enfance difficile. Placé en orphelinat à cinq ans après la mort de sa mère, il a développé une personnalité angoissée et méfiante. Sujet à des troubles du comportement, il a fini par être accueilli dans un atelier pour handicapés mentaux à La Haye.

Inspiré par les voyages

Dans ses dessins, puis ses peintures réalisées sur de grands panneaux de bois vernis, Willem van Genk utilisait des procédés complexes de découpages et de collages. Ses oeuvres ont souvent été inspirées par ses voyages, notamment en ex-URSS, à Rome, Paris, Madrid, Copenhague, Cologne ou Prague.

Les moyens de transport – dirigeables, avions, bus, métros, satellites, fusées – figuraient aussi parmi ses thèmes de prédilection. Le Néerlandais a notamment créé d'étonnantes et nombreuses maquettes d'autobus, composées de matériaux hétéroclites.

L'écriture a aussi été omniprésente dans son oeuvre, par le bais par exemple de bulles de textes. Elles lui permettaient de faire parler ses personnages et de donner son opinion.

Navettes en vieux bus

Outre les œuvres, cette nouvelle exposition regroupe une série de photographies. Elles font découvrir Willem van Genk sur son lieu de vie, qui était aussi son lieu de travail.

L'exposition a été montée en collaboration avec le Museum of the Mind d'Amsterdam et la Fondation Willem van Genk. Ces deux partenaires, ainsi que d'autres musées et collectionneurs privés, ont prêté des oeuvres qui sont venues s'ajouter à celles de la Collection de l'Art brut.

Parmi les animations prévues en marge de l'exposition, le musée lausannois va organiser, durant quatre week-ends, des navettes dans un vieil autobus depuis la gare et le parking du vélodrome. Elles seront effectuées par l'association Rétrobus.

A noter finalement que l'exposition «L'Art brut s'encadre», lancée en décembre puis stoppée par la deuxième vague du coronavirus, a été prolongée jusqu'au 24 mai. Celle-ci donne carte blanche à Michel Thévoz sur le thème du cadre et l'usage «anormal» qu'en font les artistes de l'art brut.

Retour à la page d'accueil

gsi, ats