Campagne en vue du vote sur le contournement de La Chaux-de-Fonds

hs, ats

19.10.2021 - 15:36

La campagne en vue de la votation sur le contournement routier de La Chaux-de-Fonds a véritablement démarré mardi. A quelques heures d'intervalle, adversaires et partisans de cet objet soumis au vote le 28 novembre ont présenté leurs arguments.

Les citoyens du canton de Neuchâtel se rendront aux urnes le 28 novembre pour décider du sort du contournement routier de La Chaux-de-Fonds. Le projet, combattu par référendum, doit délester la Métropole horlogère du trafic de transit (photo symbolique).
ATS

hs, ats

19.10.2021 - 15:36

Le corps électoral neuchâtelois devra se prononcer sur un décret portant sur l'octroi d'un crédit d'engagement de 186 millions de francs pour la réalisation du contournement est de la Métropole horlogère par la route principale H18. Ce crédit a été largement accepté par le Grand Conseil.

Pour les autorités cantonales neuchâteloises et communales de la Chaux-de-Fonds, ce contournement est un aménagement d'intérêt cantonal majeur. Ce projet doit permettre de réduire fortement le trafic du centre-ville historique de la Métropole horlogère et de renforcer son attractivité résidentielle et économique.

Réduire le bruit routier

Pour ses partisans, ce projet permettra de redonner à la population une meilleure qualité de vie. Sa mise en oeuvre va aussi favoriser l'utilisation des transports publics, contribuant ainsi à réduire le bruit routier. Ils estiment qu'il n'existe par d'alternative techniquement et financièrement réaliste.

Devisé à 186 millions de francs, l'investissement à charge du canton se montera à 73,2 millions après la déduction de 112,8 millions de francs de contributions fédérales. La Chaux-de-Fonds mérite que le trafic de transit routier soit sorti de son centre-ville, souligne le Conseil d'Etat.

La H18 reliant Bâle à La Chaux-de-Fonds traverse le centre de la Métropole horlogère qui supporte actuellement un trafic journalier de 22'000 véhicules. A long terme, le tunnel de contournement connaîtra une circulation quotidienne de 18'000 véhicules et sortira le trafic de transit du centre-ville, a calculé le canton.

Projet inefficace

Ces arguments sont rejetés par le comité référendaire qui juge au contraire que le projet est inefficace, mal conçu, climatiquement catastrophique et largement dépassé. Les opposants au décret estiment que ce projet routier ne ferait que déplacer le problème tout en augmentant le trafic.

«En règle générale, la construction de nouvelles routes entraîne à terme une augmentation du trafic et ne permet pas de réduire significativement la congestion des centres urbains», a souligné Romain Roustant, membre de Greenpeace Neuchâtel.

Impact sur le climat

Parmi les autres arguments présentés par le comité référendaire figure le coût écologique et climatique de cette nouvelle route. Il affirme que ce projet nécessiterait des milliers de m3 de béton armé et imperméabiliserait des terres agricoles. La priorité doit porter sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Les opposants au contournement routier se disent conscients du problème aigu posé par la circulation à La Chaux-de-Fonds, mais jugent inefficace le projet soutenu par les autorités cantonales et communales. Ils demandent que la part cantonale allouée au projet soit réaffectée pour la mobilité dans la ville.

Le comité référendaire composé des sections neuchâteloises de solidarités, des Jeunes Verts, de Greenpeace et de la Grève du climat estiment qu'au XXIe siècle «on ne déplace plus le trafic, on le réduit». Le 22 juillet, il a remis 4733 signatures valables alors qu'il en fallait 4500 pour qu'un référendum soit valable.

hs, ats