Crissier, Renens et Prilly: 22 millions demandés en vue des BHNS

24.1.2020 - 16:10, ATS

Les communes de Crissier, Renens et Prilly vont demander des crédits pour un total de 22 millions en vue de la requalification routière de la route de Cossonay pour le passage des futurs BHNS (photo prétexte).
Source: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Début février, les municipalités de Crissier, Renens et Prilly soumettent à leur Conseil communal des crédits d'un total de 22 millions pour la réalisation de l’infrastructure routière de la route de Cossonay. Elle permettra de rendre prioritaire la circulation des trolleybus à double articulation des Transports publics lausannois (tl).

Les trois communes se préparent à poser la première pierre de la requalification routière qui permettra à la première ligne de bus à haut niveau de service (BHNS) de Suisse de circuler à sa pleine capacité. Elle reliera Lutry à Crissier en passant par le Grand-Pont, Bel Air et Chauderon, au centre de Lausanne.

Les crédits demandés se montent à 6 millions pour Crissier, 10 pour Renens et 6,5 pour Prilly, a détaillé Stéphane Rezso, syndic de Crissier. Les conseils communaux devraient se prononcer sur ces préavis d'ici mi-mars. En parallèle, les trois exécutifs demandent la levée des oppositions à la réalisation du projet sur leur territoire, relèvent-ils dans un communiqué publié vendredi.

Au total, les travaux se montent à près de 40 millions pour l’ensemble des trois communes. Le canton de Vaud et la Confédération participent conjointement à hauteur de 18 millions à ce montant.

Bus, vélo, piétons, arbres

En cas d’acceptation des préavis, les travaux pourront commencer en 2020. Ils sont prévus pour une durée de deux ans et demi. Ils visent non seulement à améliorer la circulation des bus, mais permettront de développer un réseau cyclable sûr et agréable ainsi que l'élargissement des trottoirs pour les piétons.

Une attention particulière a été portée à l’aménagement paysager avec la plantation de nombreux arbres. Un nouvel éclairage public sera également mis en place tout le long du tracé.

Ce projet permet par ailleurs de répondre aux normes de gestion des eaux de chaussée (micropolluant) et d’assainissement du bruit routier. Les travaux de voirie seront également l’opportunité de mise en conformité et d’adaptation des réseaux souterrains sur cet axe.

Meilleure desserte

La combinaison de trolleybus de plus grande capacité avec des aménagements urbains spécifiques garantissant la circulation en site propre, la priorité aux carrefours et l’accès de plain-pied offrira une meilleure desserte aux habitants de l’Ouest lausannois. Les trajets seront plus confortables, plus rapides et le temps de parcours plus fiable, rappelle le communiqué.

Au vu des 30 mois de travaux prévus et d'éventuels recours, la première ligne de BHNS ne sera pas mise en service avant 2023. A terme, deux autres lignes sont prévues sur les grands axes de l'agglomération (Pully-Ours-Prilly Galicien, centre-Bellevaux), a relevé Noémie Hatet, porte-parole des tl.

Mobilité durable

Les BHNS font partie du réseau d'axes forts de transports publics qui prévoit également le développement des lignes des métros et la mise en service du tram entre Lausanne-Flon et Villars-Sainte-Croix. Ils constituent une solution indispensable pour assurer une mobilité durable et performante pour connecter les lieux de vie aux pôles d’emplois, d’études, ainsi qu’aux centres de commerce et de loisirs.

Pour mémoire, les projets d’axes forts s’inscrivent dans la stratégie mobilité du Programme d’Agglomération Lausanne Morges (PALM). Dans dix ans, cette agglomération concentrera 360’000 habitants et devrait proposer 45'000 emplois supplémentaires.

Retour à la page d'accueil