La Ville de Genève lutte contre les débarras sauvages

ATS

3.9.2019 - 14:31

La Ville de Genève a lancé mardi une campagne de lutte contre les débarras sauvages d'objets encombrants au centre-ville. Des installations munies du slogan «bandes de sauvages» visent à interpeller le public, alors que la Voirie relève gratuitement sur rendez-vous ce type de déchets.
Source: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

La Ville de Genève a lancé mardi une campagne pour lutter contre les débarras sauvages d'objets encombrants au centre-ville. Des installations munies du slogan «bandes de sauvages» visent à interpeller le public.

La Ville de Genève a créé un amoncellement de fauteuil, tapis et roue de vélo devant le parc des Bastions ou de chaise, table, armoire et coffre à la place du Molard. En tout, cinq lieux de passage du centre-ville accueillent des saynètes illustrant la problématique des déchets encombrants.

Quand bien même la Voirie relève gratuitement, sur rendez-vous, les déchets encombrants au domicile, les débarras sauvages demeurent un problème. Il y en avait près de 6600 l'an passé. «La propreté est l'affaire de tous, les citoyens ont aussi un rôle à jouer», a souligné devant les médias le conseiller administratif Guillaume Barazzone.

En charge du département de l'environnement urbain et de la sécurité, il a rappelé que la Ville engage des moyens humains et logistiques conséquents pour éviter ce type de déchets sur la voie publique: cinq chauffeurs, dix ouvriers, deux téléphonistes, cinq camions. Près de 32'000 personnes ont utilisé ce service en 2018.

Des affiches, des publicités et des clips vont rappeler pendant tout le mois de septembre comment procéder. La campagne se veut avant tout informative et ludique, à l'instar de celle de 2018 contre les mégots de cigarettes. Reste que les sanctions seront renforcées dès la mi-septembre. L'amende se monte à 200 francs au minimum et le montant double à chaque récidive. En 2018, 53 infractions ont été relevées.

Retour à la page d'accueil

ATS