Plus de 130 sauveteurs pour un incendie fictif à Morges

ATS

10.10.2019 - 20:04

Un exercice de sauvetage, mettant en scène un incendie dans le château de Morges, a été mené jeudi soir (archives).
Source: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Un exercice de sauvetage a été mené jeudi soir au château de Morges (VD). Il a mis en scène 45 figurants et plus de 130 intervenants dans une simulation d'incendie.

Intitulé SYNERGIA, cet exercice grandeur nature a réuni pour la première fois tous les acteurs de la chaîne de secours et de sauvetage de la région morgienne, relèvent la municipalité et la protection civile dans un communiqué. L'enjeu a consisté à sauver les personnes, mais aussi à protéger les biens culturels.

«En raison des récents évènements liés à l'incendie de la cathédrale Notre-Dame à Paris, il a été décidé d'orienter un exercice sur le château de Morges, patrimoine et symbole de haute importance pour la région et la ville», explique Marc Dumartheray, commandant de la protection civile (PCi) du district de Morges et directeur de l'exercice, cité dans le communiqué.

Selon le scénario concocté par la PCi, l'alerte a été donnée à 18h30 à la suite d'un important dégagement de fumée dans la tour sud-est du château. Un groupe de 45 visiteurs a dû être évacué. Certaines personnes manquant à l'appel, une battue a ensuite été organisée pour les retrouver.

Coordination

L'incendie a également mobilisé le service de la protection des biens culturels. Celui-ci est intervenu pour prendre en charge et sécuriser les collections du musée, menacées par l'incendie.

Cet exercice a nécessité l'intervention de 40 sapeurs du SIS Morget, 10 agents de la police Région Morges, 30 sauveteurs du Détachement poste médical avancé de Lausanne, 6 ambulanciers du Centre de secours d'urgence de Morges-Aubonne et 44 intervenants de la protection civile du district de Morges. Des collaborateurs du château et membres de la cellule de crise de la ville ont aussi été réquisitionnés.

«Un tel exercice permet de vérifier que les partenaires de la chaîne de secours savent travailler en toute complémentarité pour la protection des habitants et du patrimoine», indique la municipale morgienne en charge de la sécurité, Anne-Catherine Aubert-Despland. Elle rappelle que Morges s'est dotée en 2015 d'une cellule de crise afin de faciliter cette coordination.

Retour à la page d'accueil