Six décès supplémentaires dans le canton de Vaud

ATS

20.4.2020 - 17:36

Une nette amélioration a été constatée ce week-end dans les commerces, notamment en matière de maîtrise des flux (photo prétexte).
Source: Keystone/SALVATORE DI NOLFI

Le canton de Vaud compte désormais 298 décès liés au Covid-19 sur les 1140 déplorés en Suisse. C'est six de plus que la veille, selon le pointage publié lundi par les autorités sanitaires.

Depuis vendredi, Vaud compte le plus grand nombre de décès dus à la pandémie devant le Tessin (288 lundi). Quelque 80% d'entre elles ont 74 ans et plus, a précisé lundi Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de l'Etat-major cantonal de conduite (EMCC) lors d'un point presse.

Les hospitalisations sont en légère diminution: 249 patients sont à l'hôpital (un de plus que dimanche), dont 57 sont aux soins intensifs (58 la veille). Le nombre de cas testés positifs depuis le début de l'épidémie se monte à 4966 personnes (+21) sur 27'776 en Suisse. «On constate à l'inverse que plus de deux tiers d'entre elles ont moins de 65 ans», a précisé M. Sauterel.

Amélioration dans les commerces

Du côté de l'EMCC, une nette amélioration a été constatée ce week-end dans les commerces en matière de maîtrise des flux, de mesures sanitaires, désinfections des chariots, a annoncé son chef Denis Froidevaux. Malgré le début du déconfinement à partir du 27 avril, les mesures de distanciation restent toujours valables. Elles vont probablement perdurer bien au-delà du mois de juin, a-t-il averti.

La task force «Police du commerce» a réalisé 300 contrôles. Elle a procédé à des rappels à l’ordre et à des avertissements. Un restaurant de vente à l'emporter a été dénoncé pour une consommation sur place.

Le chef de l'EMCC s'est inquiété pour les ouvertures prévues le 27 avril. «Un gros défi nous attend, nous allons assister à une ruée dans les garden centres et magasins de bricolage», a-t-il estimé.

Si les restrictions ont été bien respectées en général, une certaine «impatience», voire «véhémence» est constatée dans la population. M.Froidevaux en appelle à la responsabilité individuelle de chacun. Cela vaut aussi pour le respect de la nature et de la biodiversité mises sous pression par les promeneurs, a-t-il indiqué.

75% de cambriolages en moins

Quant à la situation sécuritaire, le week-end a été relativement tranquille: 44 dénonciations au Ministère public, 270 amendes d'ordre et 28 inscriptions au journal des événements, a expliqué le commandant de la police cantonale Jacques Antenen.

Depuis le début de la crise, la police a délivré 2831 amendes d'ordre, 456 dénonciations au Minisitère publics et 241 infractions au règlement communal de police. Quant aux infractions sérielles, elles sont à la baisse dans le canton avec notamment le chiffre «assez extraordinaire» de 75% de cambriolages d'habitations en moins, une constatation qui vaut aussi pour les autres cantons romands.

Des radars et des fanjos

Du 1er au 19 avril, 35 contrôles de vitesse mobiles ont été effectués dans le canton et 35 permis retirés. «Certains chauffards ont une tendance assez nette à se sentir seuls au monde avec des routes moins encombrées. Ils vont l'être dans leur cellule, s'ils continuent», a averti le commandant.

Enfin la police a davantage été sollicitée pour des conflits de voisinage: en une semaine, elle a reçu 292 dénonciations pour nuisances sonores contre 143 pour la même période de l'année précédente, un «phénomène auquel il faut porter grande attention» a relevé M. Antenen.

Retour à la page d'accueil

ATS