Un 1000e enfant traité du cancer de l'oeil à Lausanne

14.2.2020 - 17:39, ATS

Une partie de l'équipe d'oncologie pédiatrique de l'Hôpital ophtalmique Jules-Gonin à Lausanne.
Source: Fondation Asile des aveugles.

Seul centre agrée en Suisse pour traiter du cancer de l'oeil, l'hôpital ophtalmique Jules-Gonin à Lausanne a accueilli début janvier le 1000e patient atteint de rétinoblastome, a-t-il indiqué vendredi dans un communiqué. Chaque année, il prend en charge une soixantaine de nouveaux cas de cette tumeur cancéreuse rare de la rétine.

A l'occasion de la journée internationale du cancer de l'enfant, ce samedi, l'établissement hospitalier spécialisé rappelle son rôle et son existence, fonctionnant comme un «centre de référence international» où affluent des enfants de plus de 60 nationalités différentes, écrit-il.

Diagnostiqué in utero, le 1000e patient a été admis à l'âge de quatre jours, après provocation de l'accouchement à la 37e semaine de gestation. Soignée pour un rétinoblastome bilatéral 38 ans plus tôt par le professeur Claude Gailloud, fondateur de l'unité d'oncologie pédiatrique de l'Hôpital ophtalmique en 1970, la maman du petit patient a bénéficié d'une surveillance échographique mise en place par l'Unité de médecine materno-foetale du CHUV.

«Depuis le début de l'année, nous avons déjà diagnostiqué huit enfants atteints de ce cancer. Grâce aux progrès thérapeutiques de ces dernières années, dont certains conçus et réalisés à Lausanne même, la survie de ces enfants atteint 99% à cinq ans sans recourir à l'énucléation et en maintenant une bonne vision», se réjouit Francis Munier, médecin-chef responsable du pôle d'oncologie oculaire de l'Hôpital ophtalmique Jules-Gonin.

Collaboration avec le CHUV

Au cours des dernières années, le développement de différentes techniques d'administration ciblée de chimiothérapie ont permis «d'énormes progrès» dans le traitement de la maladie. En collaboration avec les Unités d'hématologie-oncologie pédiatrique et de radiologie interventionnelle du CHUV, M. Munier et son équipe ont introduit en 2008 la chimiothérapie intra-artérielle.

En 2012, c'est la chimiothérapie intravitréenne (injectée directement dans le corps vitré) qui fait ses débuts et, en 2015, la chimiothérapie intracamérulaire (injectée directement dans les chambres antérieure et postérieure de l'oeil). Ces techniques ont permis d'atteindre des sauvegardes oculaires inégalées, s'élevant à 95 %, et diffusées partout dans le monde, explique le communiqué.

C'est ainsi que le service d'ophtalmologie de la Faculté de biologie et médecine de l'Université de Lausanne est devenu un centre international pour les cas de dernier recours.

Une naissance sur 17'000

Le rétinoblastome est une tumeur cancéreuse rare de la rétine, se manifestant généralement avant l'âge de cinq ans. Il peut affecter les deux yeux et se transmettre d'une génération à l'autre. Il représente 16% des cancers néonataux et 6% de tous les cancers chez l'enfant de moins de 5 ans.

Ce cancer de l'oeil touche environ une naissance sur 17'000, ce qui se traduit par cinq à six nouveaux cas par année en Suisse. L'Hôpital ophtalmique Jules-Gonin est reconnu comme seul centre agréé MHS (médecine hautement spécialisée) pour traiter cette maladie depuis 2011.

Retour à la page d'accueil