Conséquence du réchauffement

Changement climatique: la flore du cercle polaire arctique change

sda

19.11.2018

La toundra arctique a longtemps été couverte d'herbes et de petits arbustes. Cela a bien changé ces 30 dernières années, comme le montre une étude internationale à laquelle a participé la Suisse: avec le réchauffement climatique, des plantes bien plus hautes s'établissent désormais sur place.

Autour du cercle polaire, la végétation s'est considérablement modifiée avec le réchauffement climatique. Les petits arbustes sont progressivement remplacés par des espèces de plantes beaucoup plus hautes, qui poussent habituellement dans les régions plus chaudes. C'est ce qu'a dévoilé une étude internationale publiée dans la revue spécialisée «Nature», une étude à laquelle ont participé des scientifiques de l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL), de l'Institut fédéral suisse des sciences et technologies de l'eau (Eawag) et de l'Université de Zurich.

Sous la direction d'Anne Bjorkman, du «Biodiversität und Klima Forschungszentrum Frankfurt» (BiK-F), les auteurs de l'étude ont évalué un ensemble de données sur la végétation de la toundra arctique, des données rassemblant des observations faites dans environ 120 endroits autour du cercle polaire. Ces données ont notamment été recueillies en Alaska, au Canada, en Islande, en Scandinavie et en Sibérie.

La végétation se modifie également sur les sommets alpins

Dans tous ces endroits, les scientifiques ont constaté une augmentation de la taille de la végétation au cours des 30 dernières années: les espèces végétales indigènes poussent davantage en hauteur et de nouvelles plantes de plus grande taille se propagent sur place, comme l'a rapporté l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) mercredi. Et cette tendance devrait se poursuivre.

Au cours des trente dernières années, la température moyenne des endroits étudiés pour établir cet ensemble de données a augmenté en moyenne de 1 degré en été et de 1,5 degré en hiver. L'Arctique est ainsi une des régions de la planète qui se réchauffe le plus vite. Mais la chaleur n'est pas la seule responsable de la croissance des plantes: à l'avenir, les précipitations pourraient augmenter considérablement et rendre les sols de la toundra plus humides.

Sur les sommets alpins, le réchauffement climatique entraîne également une modification similaire de la végétation, comme l'ont rapporté des chercheurs du SLF et du WSL dans la revue spécialisée «Nature» en avril dernier. Avec le réchauffement climatique, de plus en plus plantes de basse altitude prennent de la hauteur et modifient les communautés végétales locales.

L'impact du changement climatique sur les villes suisses

Les insectes sont-ils en train de disparaître?

Retour à la page d'accueil