La conso numérique plus écologique, c'est possible! 

La Rédaction de Blue News

13.10.2021

Le numérique requiert énormément d'énergie et pollue souvent bien plus qu'on pourrait le croire. Mais il fait partie de nos vies et il serait difficile de s'en passer complètement. A-t-on le pouvoir, à notre petite échelle, d'appliquer de bonnes pratiques afin de limiter notre propre consommation? La réponse est oui: suivez le guide. 

La Rédaction de Blue News

13.10.2021

Il existe de bonnes pratiques à appliquer pour préserver la nature sans se passer complètement du numérique. (image d'illustration)
VP

Selon les estimations actuelles, le numérique serait à l'origine de près de 4% des émissions de gaz à effet de serre de la planète, soit autant que les avions. En outre, les appareils électroniques ingurgiteraient entre 10% et 15% de l'électricité mondiale. 

Avec la collaboration d'Ivan Mariblanca et Florian Revaz, respectivement membre du comité scientifique et président de l’Institut du Numérique Responsable suisse, voici dix conseils à appliquer pour consommer moins, sans pour autant dire adieu à vos appareils électroniques. 

1. Refusez les achats d’équipements numériques inutiles

Les offres du Black Friday ou les fins de stock des fournisseurs sont souvent alléchantes. Mais en avez-vous réellement besoin? Se poser la question est un premier pas. Le temps de la réflexion est souvent un bon conseiller.

Avant tout, essayez de prolonger la durée de vie des appareils que vous possédez déjà. Par exemple, selon Sciencepost, les ventilateurs d'un ordinateur devraient être nettoyés une fois par année, au moyen d'un aspirateur ou une bombe aérosol.

Le «nettoyage» d'un smartphone, quant à lui, passe notamment par le déstockage d'informations. Un bon réflexe consiste à vérifier quelles sont les applications que vous n'utilisez pas et qui consomment beaucoup de données. Il suffit de les supprimer! 

2. Réparez vos équipements électroniques

Un dysfonctionnement ne signifie pas forcément qu'un appareil est bon pour la poubelle. Il est préférable de se renseigner quant à une possible réparation plutôt que de se précipiter sur des équipements neufs.

Il est aussi possible d'acquérir du matériel reconditionné, si l’achat est nécessaire. Des smartphones, tablettes ou ordinateurs ayant déjà vécu une première vie subissent des tests et sont remis en état pour être commercialisés. Cette pratique est ainsi plus écologique, elle équivaut à la tendance «deuxième-main» dans le domaine de la mode. Elle est également plus économique, car les prix peuvent être jusqu'à 70% inférieurs à du matériel neuf.

3. Recyclez correctement les appareils électroniques en fin de vie

Selon les observations de The Shift Project, 48,5 millions de tonnes de déchets électroniques sont produits chaque année dans le monde -l'équivalent de 5000 Tour Eiffel- et seuls 20% d'entre eux sont recyclés.  

Débarrassez-vous vos appareils électroniques devenus inutilisables dans les lieux adéquats, qui garantissent leur recyclage. La plupart des fournisseurs d'appareils neufs ont une filière de récupération. 

L'Institut du Numérique Responsable (INR) suisse

Association à but non lucratif créée en 2020, l’INR se veut être un lieu de réflexion sur trois enjeux clés: la réduction de l’empreinte économique, sociale et environnementale du numérique, la capacité du numérique à réduire l’empreinte économique, sociale et environnementale de l’humanité, ainsi que la création de valeur durable/innovation responsable via le numérique, afin de réussir l’e-inclusion de tous. L'INR collabore avec plusieurs entreprises et institutions suisses et base son action sur une charte définissant ses engagements et ceux de ses adhérents.

4. Limitez le temps d’utilisation des plateformes de visionnage en ligne

En 2018 déjà, un article du Temps interrogeait: «La consommation de vidéos en streaming va-t-elle tuer la planète?». La question est légitime: d'après The Shift Project, le visionnage de films et séries en ligne produit autant de CO2 que la Belgique! Il est donc judicieux de songer à réduire cette habitude, ou, du moins, à se fixer des limites pour ne pas en abuser. 

5. Désactivez la lecture automatique des vidéos sur les réseaux sociaux et réduisez la qualité de la vidéo en ligne 

En principe, la lecture automatique des vidéos est installée par défaut sur vos différents réseaux sociaux. Il suffit de quelques manipulations sous l'onglet «paramètres» pour la désactiver. Ainsi, vous ne verrez que les vidéos qui vous intéressent et vous éviterez de polluer davantage avec des vidéos que vous ne souhaitiez pas voir de toute façon.

Sur Youtube notamment, l'utilisateur peut choisir parmi six qualités de vidéos différentes: dites-vous que la haute définition n'est pas indispensable pour un visionnage sur son natel dans le train, par exemple.  

6. «Low-tech »: favorisez l’utilisation du Wi-Fi plutôt que la 4G ou 5G

La «low-tech», par opposition à la «high-tech», vise une utilisation appropriée de la technologie. C'est-à-dire que l'on peut se contenter d'un outil qui fonctionne, plutôt que d'en chercher un plus performant, dont on n'a pas forcément l'utilité. 

7. Compressez et optimisez la taille des fichiers à envoyer

En termes de consommation d'énergie, envoyer un e-mail avec une pièce jointe de 1MO, c'est comme laisser une ampoule de 60 watts allumée pendant 25 minutes. Ainsi, pour transmettre de lourds fichiers à vos collaborateurs ou vos photos de vacances à votre famille, pensez à des plateformes comme WeTransfer ou SwissTransfer, qui réduisent la période de stockage des documents, le lien de téléchargement étant de courte durée. Tâchez aussi de privilégier la sauvegarde locale face au Cloud.

8. Utilisez le plugin «Carbonalyser»

Cette extension de navigateur vous permet de vous représenter la consommation électrique et les émissions de gaz à effet de serre associées à votre navigation internet. Un bouton «Comment changer cela ? Quelle responsabilité ?» peut vous donner conseils et idées supplémentaires.

9. Éteignez les box internet et TV quand vous ne les utilisez pas 

Pour exemple, une box TV en veille toute la journée consomme autant qu'un grand réfrigérateur. Pensez aussi à débrancher complètement vos box avant de partir en vacances! Même chose pour votre ordinateur: en veille, il consommera, éteint, il ne consommera rien.

10. Éteignez la caméra en visioconférence

Les réunions virtuelles ont explosé avec la pandémie. Mais, même si l'on est forcé de prendre part aux séances de travail en ligne, il est tout de même possible de les rendre moins énergivores. Des tests pilotés par l’entreprise française Greenspector et menés sur plusieurs plateformes de téléconférence concluent qu'en moyenne, la consommation d'énergie est 2,25 fois plus élevée lorsque l'on ajoute la vidéo à l'audio. Elle grimpe en outre de 14% lorsque l’on ajoute le partage d’écran à l’audio.