Prêts pour un gros plan?

gbi

29.6.2020 - 12:31

L’été, ils recommencent à bourdonner et à ramper devant notre porte. Et même si nous sommes constamment entourés d’insectes, ces gros plans nous montrent ces petits animaux sous un angle complètement nouveau.

Une évolution peu banale: enfant, Mofeed Abu Shalwa souffrait d’une peur panique de tout ce qui rampe et vole – aujourd’hui, il zoome avec son appareil photo pour être au plus près des insectes et des araignées, si bien qu’on peut en déceler tous les détails. Le photographe saoudien a même gagné des prix avec ses prises de vue macro. De plus, il affirme effectuer des recherches sur ces animaux depuis cinq ans.



Mais il a d’abord dû surmonter sa peur des coléoptères et des araignées: «Enfant, je souffrais d’une phobie des insectes, et cela n’a fait qu’empirer lorsque mes camarades de classe apportaient des insectes à l’école en sachant pertinemment que j’en avais peur.»

Sa peur n’a fait que grandir jusqu’à ce qu’il finisse par l’affronter. Le fait qu’il ait choisi sciemment de se spécialiser dans les gros plans de ces animaux lui a permis de se rapprocher d’eux, confie le photographe de 35 ans à l’agence photo Dukas. Par ailleurs, il explique avoir ainsi découvert de beaux et minuscules détails qui, autrement, échapperaient à l’œil.

Mofeed Abu Shalwa est fier de ses photos: il est extrêmement difficile d’immortaliser des insectes de cette manière, reconnaît-il. Il affirme avoir déjà rencontré de nombreux photographes naturalistes qui tentent de le faire depuis des années mais qui n’y parviennent pas.

Retour à la page d'accueil