La Task Force plaide pour un renforcement des mesures

uc, ats

9.2.2021 - 14:57

Face à la hausse potentiellement exponentielle des nouveaux variants qui se profile pour mars, «il faut accroître nos efforts plutôt que les réduire», a déclaré mardi le chef de la Task Force Covid-19 Martin Ackermann. Il n'a pas été possible jusqu'ici à freiner la propagation du variant britannique.

Martin Ackermann, Praesident, National COVID-19 Science Task Force aeussert sich zur Entwicklung der Covid-19 Pandemie am Dienstag, 29. Dezember 2020, in Bern. (KEYSTONE/Peter Schneider)
«Il faut accroître nos efforts plutôt que les réduire», a déclaré mardi le chef de la Task Force Covid-19 Martin Ackermann.
Keystone

«Nous avons affaire actuellement à deux types de virus qui suivent des tendances opposées», a indiqué le spécialiste. D'une part les «anciens» variants dominants qui sont en diminution, de l'autre les nouveaux variants qu'il n'a pas été possible jusqu'ici d'endiguer. La prévalence du variant britannique double tous les dix jours.

L'évolution des chiffres suit la modélisation déjà présentée par les experts pour ce qui est du variant britannique, en hausse constante. Les anciens variants diminuent quant à eux plus vite que prévu, grâce aux mesures prises. Cette évolution fait craindre pour mars un scénario à la portugaise, selon le Pr Ackermann.

Un renforcement des mesures

Conclusion: plutôt qu'un assouplissement, le biologiste plaide pour un renforcement des mesures. Il y a de la marge, a-t-il relevé, la mobilité n'a diminué que de 10% et reste supérieure à celle du premier semi-confinement du printemps 2020. «Toute la population doit tirer à la même corde», a-t-il conclu.

Retour à la page d'accueil

uc, ats