Eric Zemmour n'est pas le bienvenu en Ville de Genève

tb, ats

14.11.2021 - 12:03

La tenue d'une conférence à Genève par Eric Zemmour, candidat potentiel à la présidentielle française, ne plaît pas à l'exécutif municipal. Même s'il n'a aucune compétence pour interdire sa venue, le conseil administratif a fait savoir que le polémiste d'extrême droite n'était pas le bienvenu.

tb, ats

14.11.2021 - 12:03

Torn down posters showing hard-right political talk-show star Eric Zemmour, are pictured during a demonstration in Nantes, western France, Saturday, Oct. 30, 2021. Provocative anti-immigration commentator Eric Zemmour is drawing national attention in France as he floats a possible presidential bid that could shake up the campaign for the April election.(AP Photo/Jeremias Gonzalez)
Suite à une demande de l'organisatrice de la conférence, l'exécutif a refusé de louer la salle du restaurant du Parc des Eaux-Vives «pour des raisons de sécurité».
KEYSTONE

Cette prise de position révélée par la RTS a été confirmée dimanche à Keystone-ATS par le porte-parole du Conseil administratif Philippe D'Espine. Suite à une demande de l'organisatrice de la conférence, l'exécutif a refusé de louer la salle du restaurant du Parc des Eaux-Vives «pour des raisons de sécurité», précise-t-il.

Aucune autre demande n'a pour l'heure été déposée pour un lieu géré par la Ville de Genève. La conférence évoquée par plusieurs médias est prévue le 24 novembre. M.Zemmour est invité par l'association Convergences pour un débat avec l'avocat Marc Bonnant. La conférence n'est toutefois pas annoncée sur le site internet de l'association.

«Propos haineux»

Cette conférence suscite des oppositions. Lancée il y a une semaine, une pétition en ligne a été signée par plus de 1550 personnes. Ce texte demande aux autorités genevoises d'interdire la conférence. De nombreux graffitis anti-Zemmour ont aussi fait leur apparition ces derniers jours dans les rues du canton.

Une lettre ouverte signée par 66 personnalités issues du monde politique, associatif et culturel va dans le même sens. «Les autorités de la Ville et du canton de Genève ne doivent pas contribuer à l'accueil sur leur territoire d'un polémiste dangereux condamné pour ses propos haineux», indique la missive.

Une autre pétition

D'autres voix commencent à se faire entendre, plus timidement. Une pétition en ligne lancée par l'Organisation des Français émigrés défend la venue d'Eric Zemmour au nom de la liberté d'expression. Ce texte mis en ligne samedi avait récolté 64 signatures dimanche à la mi-journée.

Cette agitation autour de la venue d'Eric Zemmour fait écho à celle autour d'un spectacle de Dieudonné en 2009. La Ville de Genève avait alors refusé de louer une salle à l'humoriste français au motif que celui-ci était antisémite. Dieudonné, qui avait saisi le Tribunal fédéral, avait eu gain de cause.

tb, ats