Guy Parmelin

Guy Parmelin : «L'ennemi c'est le virus, pas ceux qui pensent différemment»

blue News / ATS

1.9.2021

blue News / ATS

1.9.2021

Le président de la Confédération Guy Parmelin a présenté ce mercredi les dernières décisions du gouvernement concernant la situation du coronavirus. Le ministre a profité de cette conférence de presse pour appeler la population au respect dans un climat de tensions autour de la vaccination.

Étendre le certificat Covid dès aujourd'hui et dans toute la Suisse ? Dans la situation actuelle, le Conseil Fédéral a décidé de se laisser encore un peu de temps avant de trancher du fait d'une stabilisation de la pandémie. Dans les jours qui viennent, l'évolution de la situation sera suivie de près.



Montée de tensions dans le pays

Le président de la Confédération Guy Parmelin s'inquiète de la montée des tensions autour de la question de la vaccination. Il a lancé un appel mercredi à ne pas dénigrer ceux qui pensent autrement.



«L'ennemi c'est le virus, pas les concitoyen-ne-s qui pensent différemment. Si je souligne aujourd'hui cette apparente évidence, c'est que j'observe avec une grande inquiétude une montée des tensions. Chacun-e a le droit de se forger son opinion. Mais personne n'a à subir des agressions parce que son points de vue n'est pas partagé par d'autres. Le débat et la critique sont acceptables mais pas le mépris ni la violence», a tenu à rappeler Guy Parmelin.

«Le débat et les choix politiques dans un état démocratique reposent sur le respect de chacune et chacun», a-t-il poursuivi.

Selon le président de la Confédération, le respect mutuel se perd dans le pays. Il y a des limites à ne pas franchir. «Le climat général que je constate depuis plusieurs semaines m'inquiète. Il me semble qu'on perd dans ce pays la vision de ce qui est acceptable, c'est-à-dire le débat d'idée, même vif ou engagé, et le respect des personnes et tout particulièrement des personnes qui sont chargées d'appliquer des mesures dans l'intérêt général.»

Puisque l'extension du certificat Covid aux cafés, restaurants et autres lieux intérieurs a été mise en attente pour l'instant, Guy Parmelin a présenté le plan de relance dont bénéficiera le tourisme suisse.