Style

Astres et désastres: quand commence le ridicule?

Marjorie Kublun

24.6.2019

La course (aux chapeaux farfelus) dure cinq jours à Ascot, entièrement sous le signe des chevaux et de l'élégance. Néanmoins, des désastres fashion n'ont pas fait halte devant le dress code imposé et l'élégance requise.

Le chapeau est un must pour accessoiriser sa robe longueur midi minimum pour le très mondain Royal Ascot qui existe depuis 1711 et qui est l'événement préféré de sa Majesté, la reine Elizabeth. Elle-même ne manque pas l'occasion de jouer le jeu du couvre-chef qu'elle choisit toujours en parfaite harmonie avec son tailleur et de la même couleur, de forme classique ronde et orné de fleurs plus ou moins grosses, voire de quelques plumes. Pour un look toujours chic jamais tape à l'œil.

Si le dress code de cet événement hippique se veut rigoureux, cela n'empêche cependant pas le mauvais goût de s'installer dans l'hippodrome (et de bien nous amuser!). Et sur les têtes de ces dames - tant que le couvre-chef a un diamètre de 10 cm minimum - tout est permis. Lors de cette édition 2019, ces dames ont laissé libre cours à leur créativité. Ainsi, nous avons été émerveillés par l'élégance presque surnaturelle de certaines, épatés par certaines tenues tellement expressives qu'elles faisaient penser à une oeuvre d'art mais aussi désenchantés par certaines associations excentriques malheureuses, frôlant le ridicule. Visitez dans notre galerie d'images les pires et les plus beaux looks du Royal Ascot.

Retour à la page d'accueil