Des experts remettent en question la nécessité d'opérer les enfants

CoverMedia

12.7.2019 - 19:07

L'ankyloglossie est une anomalie congénitale de la langue qui touche de nombreux bébés dès la naissance et peut les empêcher de téter correctement.
Source: Mareen Fischinger/Westend61/Cove

L'ankyloglossie est une anomalie congénitale de la langue qui touche de nombreux bébés dès la naissance et peut les empêcher de téter correctement. Mais au lieu de les opérer systématiquement, comme c'est le cas aujourd'hui, une équipe de chercheurs estime qu'il faudrait recourir au soutien de spécialistes, qui permettraient d'éviter la chirurgie.

Des experts viennent de remettre en question l'habitude qu'ont certains spécialistes d'opérer les nouveaux-nés souffrant d'ankyloglossie, cette anomalie congénitale qui empêche la langue de bouger normalement (et dans certains cas, de téter correctement leur mère ou leur biberon). Entre 4 et 11% des bébés naissent avec cette condition et dans la grande majorité des cas, on procède à une frénulectomie, qui consiste à sectionner le frein de la langue. Sauf que d'après des chercheurs de la Massachusetts Eye and Ear Infirmary, dans deux tiers des cas, l'opération ne serait pas nécessaire.

D'après les spécialistes, sur 115 bébés analysés et souffrant d'ankyloglossie, 63% d'entre eux arrivaient à se nourrir au sein avec l'aide d'un spécialiste. «Nous avons vu une augmentation des actes chirurgicaux sans vraies données médicales pour montrer que ces actes sont efficaces pour aider à l'allaitement», a indiqué le docteur Christopher Hartnick, qui a mené les travaux.

«Comme cette étude le prouve, il est parfois possible d'éviter ce genre de procédure grâce au soutien approprié», a conclu Mary Fewtrell du Royal College of Paediatrics and Child Health de Londres.

D’un réalisme étrange, ces poupées aident à oublier la guerre

Retour à la page d'accueil

CoverMedia