Mode & Beauté

Fashion Week de Londres : la collection printemps/été 2019 d'Alexa Chung nous invite au voyage

CoverMedia

17.9.2018 - 17:01

Source: Covermedia

Alexa Chung a présenté à la London Fashion Week son premier défilé, « Arrivals and Departures ». La styliste a misé sur une collection inspirée des salles d’embarquement d’aéroport pour nous faire décoller et voyager autour du monde.

L’envol d’Alexa Chung pour son premier défilé en tant que styliste à la Fashion Week de Londres se fait sous le signe du voyage. « Je voulais un aéroport imaginaire où apparaîtraient différents personnages » a-t-elle confié à Vogue UK. Une idée originale et pratique pour décliner une collection dans de multiples directions a priori peu liées entre elles. Qu’on ne se laisse pas prendre au mot avec l’idée de salle d’embarquement. On n’y traîne pas en jogging et grosses baskets, l’air avachi et défraîchi ! La référence à cet univers d’interconnexion vaut plutôt pour l’époque des années 70 ou Beatles, Rolling Stones et Jimi Hendrix marquaient l’espace de leur présence stylée.

Alexa Chung ne nous entraîne pas, néanmoins, dans un univers pop ou rock. Sa gamme de couleurs est bien plus sage, et dans l’air du temps : blanc, crème, jaune pâle ou doré, orange foncé, gris perle, bleu, noir, bordeaux et des touches de vert. Seuls quelques satins sur des pantalons, des robes ou des chemisiers, et le goût de la transparence sont un clin d’œil à cette période.

On trouve donc, pêle-mêle, un imper cape, une cape, des cirés clairs, bleus ou noirs, un manteau en daim (très 60’s) porté sur un maillot de bain une pièce, un short long, une salopette de pompiste et une de peintre, des costumes masculins sans vestes mais avec gilet, des tailleurs en jean indigo avec crop top et d’autres avec saharienne et pantalon patte d’eph.

Le jogging est là aussi, plus peut-être pour souligner l’absence de « vêtements de loisirs », que dans le souci de ne pas les oublier. Il est tout simple blanc, sweat et pantalon.

Des robes chemisiers midi, ou marquées à la taille par une large ceinture, en dentelle, parfois, ou bien droites, sans manches, à boutons et en daim. Certaines sont en maille au crochet, d’autres mini et droites (portées avec un manteau plus long, très 60’s), d’autres encore déstructurées, en coton, pour aller à la plage avec le sac assorti, ou ouvertes sur la cuisse. La slip dress se porte très courte (noire) ou longue (bleu gris).

Alaxa Chung continue de faire porter des chaussettes avec des sandales. Elle mise sur des bottines lacées blanches ou dorées, ou bien des bottines en caoutchouc (blanc ou noir). Plastique aussi pour des sandales hautes ou plates façon Méduse. Mais les mules et sandales plates confortables sont aussi de la partie.

Les chapeaux sont des bobs larges ou un foulard noué sur la tête. Le foulard est un accessoire avec lequel la styliste a joué. Entourant le cou, il fait office de collier.

On note que la chaînette en or à la cheville est le seul bijou de la collection, hormis un collier fait des coquillages en métal. Alexa Chung est venue saluer le public, vêtue de ses propres créations : une tendance orientale sur laquelle on parie fort pour l’été prochain.

Une collection de bon goût, sobre, sage, avec des imprimés aussi fous que de fines rayures ou des petits motifs floraux, et accessible à toutes les femmes.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia