Portugal - Suisse

Découvrez les notes des joueurs de la Nati

Léo Martinetti

7.12.2022

L’équipe de Suisse a sombré lors de son huitième de finale contre une très bonne équipe du Portugal (6-1). Entre passivité défensive et changements tactiques importants, la formation de Murat Yakin a quitté le Mondial 2022 par la petite porte et cela malgré des débuts prometteurs dans la compétition. Découvrez les notes des joueurs de la Nati ci-dessous.

LE WRAP - Mondial : la Suisse soufflée par l'ouragan portugais

LE WRAP - Mondial : la Suisse soufflée par l'ouragan portugais

Chaque jour, nos journalistes vous font (re)vivre le meilleur de la Coupe du monde au Qatar dans notre capsule LE WRAP - Mondial. Retour sur terre pour la Nati : la Suisse victime d'une débâcle historique face au Portugal.

06.12.2022

Léo Martinetti

7.12.2022

  3

Gardien

Yann Sommer

Soirée cauchemardesque pour le portier helvétique qui a commencé dès la 17e minute et une frappe de Ramos. Bien que magnifique, ce tir le surprend au premier poteau. Cinq buts ont suivi, des réussites sur lesquelles celui qui s’est souvent transformé en muraille infranchissable (comme à la 43e) n’est pas totalement irréprochable. Une soirée à oublier pour Yann Sommer qui pourrait changer de club dès cet hiver.

  2

Défenseur central

Fabian Schär

Très bon face à la Serbie, le défenseur de Newcastle, aligné à la place de Nico Elvedi, a rendu une copie insuffisante. Trop loin de Ramos sur l’ouverture du score (17e), il est également impliqué sur le 2-0 de Pepe (33e). Averti après avoir maladroitement tenté de casser une contre-attaque portugaise (43e), l’homme aux 75 sélections sous le maillot rouge à croix blanche a laissé sa place à Eray Cömert (46e).

  3

Défenseur central

Manuel Akanji

L’air du Qatar ne semble définitivement pas convenir au patron de la défense helvétique. Après des performances en demi-teinte, le joueur de Manchester City n’a encore une fois pas été à son avantage. Impliqué sur le 2-0 avec son compère de défense (33e), il est également en retard et/ou rate son intervention sur plusieurs autres actions de but (55e, 67e, 92e). Sa réussite (58e) a redonné un mince espoir à la Nati, mais la performance de Manuel Akanji face au Portugal reste insuffisante.

  4

Défenseur central

Ricardo Rodriguez

Ricardo Rodriguez a fait un bon début de match. Bien placé défensivement, il n’a pas été pris de vitesse et a fait quelques bonnes interceptions. Le défenseur du Torino a ensuite pris part au naufrage collectif de l’équipe de Suisse. Passeur sur la réduction du score helvétique (58e), il est aussi impliqué sur le 5-1 portugais (67e). Moins en vue offensivement par rapport à ses dernières sorties, il n’est de loin pas celui qui a le plus déçu lors de ce match.

  1

Milieu droit

Edimilson Fernandes

Le Valaisan, qui avait pour mission de remplacer Silvan Widmer, est la première victime du changement tactique de Murat Yakin. Complètement à la rue durant la première mi-temps à un poste qui n’est pas forcément le sien, le milieu de Mayence n’a jamais réussi à sortir la tête de l’eau. Souvent mal positionné défensivement dans son couloir, il n’a pas non plus réussi à apporter quelque chose offensivement.

  4

Milieu gauche

Ruben Vargas

L’embellie aura été de courte durée pour Ruben Vargas. Après son bon match face à la Serbie, le Lucernois de 24 ans a fait preuve d’une certaine confiance en soi contre les Lusitaniens. Toutefois, il s’est cassé les dents sur un Diogo Dalot des grands soirs. Muselé sur le plan offensif, le joueur d’Augsbourg s’est incliné défensivement face au Portugais sur le 3-0 (51e). En manque de solutions, il a laissé sa place à Noah Okafor à la 66e minute de jeu.

  4

Milieu axial

Granit Xhaka

Généralement, le capitaine de l’équipe de Suisse est précieux à la relance, solide défensivement et souvent l’auteur de passes qui débloquent des situations compliquées. Cependant, face au Portugal, le joueur d’Arsenal s’est fait beaucoup trop discret, même s’il termine avec le plus grand nombre de passes effectuées dans ce match (75). Très léger défensivement sur l’action du 1-0 (17e) et du 6-1 (92e), il n’a pas réussi à dicter le rythme face à une équipe portugaise très bien organisée.

  1

Milieu axial

Remo Freuler

Si le milieu de Nottingham Forest a alterné le bon et le moins bon face à la Serbie, son huitième de finale a été catastrophique. Le numéro 8 de la Nati a perdu énormément de ballons qui ont ensuite mené à des contre-attaques portugaises à l’exemple de celle de la 43e minute de jeu. Après avoir infligé deux semelles à Pepe, il a finalement cédé sa place Denis Zakaria (54e).

  3

Milieu axial

Djibril Sow

Après une grosse performance face à la Serbie, le Zurichois a disparu des radars contre le Portugal. Passif défensivement, le milieu de l’Eintracht Francfort n’a pas non plus réussi à se montrer dangereux offensivement et cela malgré quelques phases de jeu prometteuses. Remplacé par Haris Seferović à la 54e minute, Djibril Sow n’a donné que partiellement raison à Murat Yakin lorsque ce dernier l’a préféré à Denis Zakaria.

  3

Attaquant

Xherdan Shaqiri

L’homme providentiel des grands rendez-vous n’a malheureusement pas frappé au Lusail Stadium. Passeur décisif sur le 4-1 (58e) et auteur d’un bon coup franc (30e), le lutin bâlois n’a pas réussi à faire la différence balle au pied. Il n’a pas eu plus de réussite lorsqu’il demandait le ballon en profondeur. Les fans de la Nati attendaient certainement davantage de celui qui est devenu le deuxième suisse le plus capé de l’histoire à égalité avec Alain Geiger (112 sélections).

  4

Attaquant

Breel Embolo

Face aux Portugais, Breel Embolo a une nouvelle fois fait parler sa puissance en arrivant à conserver la balle et en se projetant vers l’avant. Malheureusement, ce genre de situations est survenu bien trop rarement. Le buteur de l’AS Monaco s’est fait discret malgré quelques tentatives de révolte. Associé à Xherdan Shaqiri puis à Haris Seferović, le Rhénan de 25 ans n’a pas réussi à peser sur la bonne défense lusitanienne. Il a finalement laissé sa place à Ardon Jashari (89e).

Joueur ayant joué au moins 45 minutes

  3

Défenseur central 

Eray Cömert

Entré à la place de Fabian Schär à l’heure du thé (46e), le défenseur de Valence a signé une performance similaire à celle de son coéquipier. En retard sur le 3-0 (51e) et spectateur sur le 5-1 (67e), le Bâlois a également été averti (58e) suite à une faute sur Bruno Fernandes qui l’avait pris de vitesse. A noter qu’il aurait également pu offrir un but à Cristiano Ronaldo en fin de match. 


Haris Seferović (54e), Denis Zakaria (54e), Noah Okafor (66e) et Ardon Jashari (89e), entrés en cours de match, n’ont pas été évalués.


Le barème des notes : 

  • 10 : match parfait
  • 9 : match exceptionnel
  • 8 : très bon match
  • 7 : bon match
  • 6 : match satisfaisant
  • 5 : match moyen
  • 4 : match insuffisant
  • 3 : match mauvais
  • 2 : très mauvais match
  • 1 : match exécrable
  • 0 : match ponctué d'un comportement inadmissible
  • / : non noté