Euro 2024 Triple objectif pour les «Three Lions» face à la Slovénie

ATS

25.6.2024 - 05:00

Se rassurer, faire taire les critiques et lancer – enfin – son Euro: arrivée en Allemagne dans la peau d'un favori, l'Angleterre, décevante jusque-là, a une triple mission à remplir face à la Slovénie mardi (21h00) lors de la dernière journée du groupe C.

Les «Three Lions» doivent se rassurer face à la Slovénie.
Les «Three Lions» doivent se rassurer face à la Slovénie.
IMAGO

25.6.2024 - 05:00

Les choses vont vite dans le football. Le poncif est particulièrement vrai pour les «Three Lions» de Jude Bellingham, encensés par la presse du pays au moment de débarquer en Allemagne mais qui, deux semaines plus tard, sont l'objet des critiques les plus acerbes.

La plus retentissante ? Celle de Gary Lineker, l'ancien avant-centre, gloire anglaise des années 1980, reconverti commentaire sportif, qui a qualifié le jeu de l'équipe durant ses deux premiers matches de l'Euro, de... «merdique».

Depuis leur arrivée en Allemagne, les partenaires de Bellingham ont battu sans gloire la Serbie et ne sont pas parvenus à venir à bout du Danemark, concédant un match nul (1-1) logique. Leur qualification n'est pas remise en cause -ils pourraient l'être dès lundi sans jouer- mais leur jeu laisse effectivement à désirer.

Cible principale des attaques, Gareth Southgate, le sélectionneur, coupable, selon les journaux anglais, de ne pas parvenir à faire jouer correctement ensemble tous les joyaux dont il dispose. Et notamment ses trois perles offensives Bellingham donc, Harry Kane et Phil Foden qui, tels qu'ils sont utilisés par Southgate, se marchent dessus et menacent l'Angleterre de se prendre les pieds dans le tapis.

«Essayer de s'améliorer»

Southgate a placé Bellingham dans un poste de meneur de jeu que le candidat au prochain Ballon d'Or occupe peu au Real Madrid. Mais en sélection ce positionnement gêne Kane, qui n'aime rien tant que de venir chercher assez bas ses ballons. Il fait également jouer sur les côtés Foden, fantomatique après avoir été élu meilleur joueur de Premier League avec Manchester City, où il était plus axial.

Face au vent de fronde contre la sélection, Kane a sorti le parapluie. Arrivé en conférence de presse dimanche, il a pris part à une partie de fléchettes dans laquelle les journalistes s'étaient lancés en l'attendant. Sur le fond, il a appelé au calme: «Je ne pense pas que nous ayons bien joué contre le Danemark. Nous avons été en dessous de ce que nous savons faire», a-t-il reconnu. Mais «nous sommes déjà passés par là», a-t-il ajouté. «Nous avons beaucoup d'expérience... C'est le moment d'essayer de s'améliorer».

La Slovénie, dernier adversaire de l'Angleterre dans le groupe C mardi à Cologne, actuelle deuxième de la poule, semble parfaite pour effectuer les ajustements appelés de ses voeux par Kane. Mais, alors que les Anglais peuvent déjà se projeter sur les 8es, Southgate pourrait décider de préserver ses cadres mardi.

«Ce n'est pas le moment de paniquer», a encore argué Harry Kane. Mais ses partenaires seraient bien inspirés de convaincre, faute de quoi les critiques ne manqueront pas de redoubler.

Le Danemark sous pression

Le Danemark, qui avait été sorti par l'Angleterre en demi-finale de l'Euro 2021, doit pour sa part s'imposer mardi face à la Serbie à 21h pour espérer participer à la phase à élimination directe. Les Danois, qui affichent deux points à leur compteur soit autant que la Slovénie, sont donc sous pression. Les Serbes, qui ne comptent qu'un point, peuvent eux aussi y croire.

ATS